Conjoncture : les assureurs européens inquiets des taux bas et des évolutions réglementaires

Insurance Outlook Survey publiée le 12 février, montre que les assureurs sont inquiets. Les principaux sujets de préoccupation des assureurs européens sont le bas niveau des taux d’intérêt et les évolutions réglementaires.

62 % des compagnies d’assurance se disent inquiètes des évolutions à court terme de leur environnement, selon l’enquête « Insurance Outlook Survey » publiée le 12 février par le cabinet Towers Watson. Elle a été menée auprès de 365 cadres dirigeants de toutes les régions du monde, œuvrant en proportions quasi égales dans les secteurs de l’assurance-vie et de l’assurance IARD.

Même s’ils sont 68 % à s’inquiéter des risques des taux d’intérêt, les préoccupations des assureurs européens se concentrent sur les évolutions réglementaires, de fait ils sont 82 % à s’inquiéter.

graph-etude-assureurs-na-pro

18 % des assureurs optimistes quant à une reprise économique

Seuls 18 % des compagnies d’assurances se disent optimistes quant aux perspectives de croissance et une potentielle reprise économique en Europe. Dans toute l’Europe, la combinaison d’une faible croissance et des taux d’intérêt bas met la pression sur les assureurs  “car ils doivent continuer à chercher des alternatives et de nouvelles voies pour une croissance pérenne”,  explique l’étude. « Un contexte prolongé de taux d’intérêt bas constitue une menace majeure pour la pérennité du modèle économique des assureurs-vie en réduisant  l’encours de l’épargne tout en restreignant les marges des produits. »

Une surpréoccupation non exempte de risques

Pour en revenir à la surpréoccupation des assureurs européens quant aux évolutions réglementaires, celle-ci peut se révéler risquée. « Avec l’entrée en application de Solvabilité II dans un an, il n’est pas vraiment surprenant que la réglementation soit au cœur des préoccupations des assureurs internationaux, et des compagnies européennes en particulier », confirme Guillaume Beneteau, Responsable du Département Assurance- vie de Towers Watson France.

« Pourtant, se focaliser autant sur les questions réglementaires à court terme peut se révéler un problème à long terme, car les assureurs doivent faire face à bien des nouveaux enjeux, comme les opportunités offertes par le Big Data et les réseaux sociaux, et la capacité à suivre le rythme de l’innovation. À accorder trop d’importance à la réglementation, on court notamment le risque de négliger certains aspects qui revêtent à terme plus d’importance », conclut le responsable du Département Assurance-vie de Towers Watson France.