Comparateurs : Le CCSF insiste sur l’information et la transparence

Le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) a publié mercredi 16 mai un avis « destiné à renforcer la transparence et la qualité des comparateurs d’assurances de dommages » et comprenant des principes  de référence « accueillis très favorablement » par les comparateurs eux-mêmes.

Pour le CCSF, « les comparateurs d’assurance ne sont pas toujours  identifiables comme tels par les internautes », car « certains sites  internet se présentent sur des moteurs de recherche comme comparateurs alors qu’ils ne proposent de comparer qu’un nombre très limité de contrats, voire, dans certains cas, les contrats proposés par un seul assureur ».

Le CCSF recommande que la présentation du comparateur sur les moteurs de recherche soit « claire, exacte et non trompeuse ». Il  doivent être « transparents » sur les liens économiques, « y compris capitalistiques », qu’ils peuvent entretenir avec les assureurs dont ils présentent les offres, mais aussi transparents sur leur mode de rémunération, et sur le fait « que les conditions de cette rémunération sont sans influence sur la présentation et la sélection des offres ».

L’avis intègre un volet sur la présentation des offres, qui doit indiquer « clairement à l’internaute le contenu ainsi que les limites des garanties (franchises, plafonds, exclusions de garantie) associées aux tarifs ».

Avec AFP