Comparateurs d’assurance : La France à la traîne

Mardi 31 mars, lors d’une conférence de presse, Lelynx.fr a dressé un bilan des comparateurs d’assurances en France et annoncé une première rencontre des comparateurs avec le Gema. 

Diane Larramendy, directrice générale de LeLynx.fr, a profité des 5 ans du comparateur pour faire un état des lieux de la comparaison d’assurance française.

Ainsi, selon chiffres divulgués par LeLynx.fr, le niveau de pénétration des comparateurs d’assurance français est nettement inférieur à celui des comparateurs anglais et espagnols. Effectivement le poids des comparateurs d’assurance dans l’assurance en ligne est de 30 % en France contre 39 % en Espagne et de 84 % au Royaume-Uni pour l’auto.

comparateur-assurance-en-ligne

Par ailleurs, les comparateurs d’assurance français rapportent seulement 8 % des affaires nouvelles en assurance automobile contre 12 % en Espagne et 70 % au Royaume-Uni.

comparateur-affaire-nouvelles

On peut donc conclure que le marché de la comparaison d’assurance est encore peu développé en France, il n’arrive pas vraiment à percer. Cette stagnation est surtout due au fait que les assureurs traditionnels sont hostiles aux comparateurs.

Selon Diane Larramendy, directrice générale de Le Lynx, la Loi Hamon est une aubaine pour le secteur. “Ce n’est pas une Révolution, mais plutôt une évolution qui va fluidifier le marché. Le monde de l’assurance va se rapprocher de celui du consommateur” explique-t-elle.

Les assurés seront plus sensibles aux offres et au prix qui leur seront proposés, car ils pourront résilier dès qu’ils auront trouvé une meilleure offre sans devoir attendre la date anniversaire du contrat.

Les assureurs inquiets

Les comparateurs peinent à se faire une vraie place dans le secteur de l’assurance. Même si les jeunes passent beaucoup de temps en ligne. Selon une étude Towers Watson près de 80 % des 18-24 ans pensent passer par le net pour souscrire une assurance, et qu’il est vrai que les comparateurs prennent de plus en plus de place sur le secteur, tant que les assureurs traditionnels ne se prendront pas au jeu, il sera difficile pour les comparateurs d’être crédibles.

Certains assureurs sont prêts à écouter et négocier avec les comparateurs. De fait, mardi 31 mars, le groupement des comparateurs d’assurance rencontre pour la première fois le Gema, afin de répondre à leurs inquiétudes. Par ailleurs, Diane Larramendy déclare : “Nous travaillons ensemble pour répondre aux inquiétudes du Gema. Nous essaierons de travailler sur nos pages de résultats.” Les assureurs traditionnels reprochent aux comparateurs le manque de transparence, mais également une mise en valeur et une comparaison principalement basée sur les tarifs et non sur les garanties et le niveau de couverture.

Les résultats de LeLynx.fr

Le Lynx n’a communiqué que peu d’information sur ses résultats. Diane Larramendy a indiqué que “le groupe est à l’équilibre depuis 2013.” Premier sur le secteur de l’assurance auto, le comparateur réalise environ 10.000 devis automobile par jour. Par ailleurs l’automobile représenterait entre 70% et 75% du chiffre d’affaires du comparateur. L’assurance habitation serait le deuxième produit phare, et serait en “nette croissance”.

Le Lynx a indiqué qu’en 2015 il allait s’attaquer au secteur professionnel, notamment au secteur des petites et moyennes entreprises en développant des comparateurs de responsabilité civile professionnelle ou d’assurance de flotte entre autres.