Coface: La vente pourrait relancer le projet d’agence de notation

Un actionnaire aurait proposé de racheter la Coface et de relancer le projet d’agence de notation. Son offre a été refusée par Natixis, mais rouvre des perspectives de diversification.

D’après l’AFP, le président de la Coface, François David, a assuré qu’un actionnaire français avait fait une offre de rachat de la Coface auprès de Natixis, son actionnaire. Celui-ci aurait refusé l’offre, jugée insuffisante, mais François David a affirmé que l’acheteur était « non seulement prêt, mais enthousiaste », à l’idée de relancer le projet d’agence de notation.

Dès juin 2009, la Coface a affiché son ambition d’agence de notation, afin de « restaurer la confiance dans la notation », selon son directeur général de l’époque Jérôme Cazes. En mars 2011, son actionnaire Natixis a stoppé le projet.

« C’est mon actionnaire, je m’incline. Sauf que notre actionnaire, et il y a eu des déclarations publiques (…) veut vendre la Coface, parce qu’il considère a juste titre qu’il n’y a pas de synergies entre l’assurance-credit et l’activité bancaire », a explique M. David, qui s’exprimait dans le cadre de la mission d’information du Sénat « sur le fonctionnement, la méthodologie et la crédibilité des agences de notation ».

« Vivement que nous soyons vendus », a-t-il ajouté, estimant qu’il existait « une niche, un chemin formidable  pour créer une agence de notation qui soit concurrente des trois grandes et qui en plus exerce un métier qu’elle connait, contrairement aux trois grandes qui exercent un métier qu’elles ne connaissent pas. »

« Il y a un tel besoin d’agence de notation qui soit fiable, qui soit crédible, qu’on croulerait sous les demandes de notation », a-t-il conclu.

Avec AFP