CNP Assurances profite du rebond des marchés

Avec un bénéfice net en augmentation de 37,5%, CNP Assurances a enregistré en 2009 une hausse portant ce dernier à 1,004Md d’euros, grâce notamment à une forte croissance de l’assurance vie ainsi que par le rebond des marchés financiers.

Même si cette hausse est très légèrement inférieure aux attentes des analystes qui tablaient sur un profit de 1,05Md d’euros, le dynamisme commercial a été plus fort à l’international (chiffre d’affaires quasiment doublé) qu’en France, où la croissance est assez nettement inférieure à celle du marché, avec une progression de 4,9% des revenus.

Deuxième marché d’implantation de CNP, l’Italie enregistre notamment un quasi-triplement du chiffre d’affaires, porté par un nouveau contrat en euros. Malgré la modeste progression du chiffre d’affaires en France, CNP a néanmoins réalisé une collecte nette positive dans l’hexagone, en hausse de 32% à 9,5Mds.

Pour se rendre compte du bond de la compagnie, la Caisse d’Épargne par exemple est de loin celui des deux grands réseaux distributeurs français de CNP qui affiche les meilleures performances commerciales, avec une hausse de 27% du chiffre d’affaires. Alors qu’elle avait tiré la collecte en 2008, la Banque Postale, l’autre grand réseau distributeur, a marqué le pas en 2009 avec un baisse de 6% des revenus.

Au total, le chiffre d’affaires est en hausse de 15% à 32,6Mds d’euros. Alors que le résultat brut d’exploitation est en forte baisse (-26%), le résultat net bénéficie du rebond des marchés financiers, qui contribue à hauteur de 281M d’euros, ainsi que d’une moindre charge fiscale.

Le directeur financier Antoine Lissowski a justifié ce repli du résultat d’exploitation par une baisse des intérêts sur la trésorerie et des dividendes payés sur les actions, ainsi que par un effet de base défavorable sur les provisions. En 2008, CNP avait ainsi repris un montant important de provisions, ce qu’il n’a pas fait en 2009. Le groupe n’a pas formulé de prévisions pour l’année 2010. « L’année commence plutôt bien en production », a néanmoins expliqué M. Lissowski au sujet de l’exercice en cours.