Cession / Taiwan : AIG reçoit une offre alternative sur sa filiale Nan Shan

L’assureur américain AIG a connu mardi une nouvelle péripétie dans la difficile cession de sa filiale taiwanaise Nan Shan Life avec la réception d’une offre d’un groupe local, qui propose à l’assureur américain une cogestion plutôt qu’un rachat.

AIG, en quête de liquidités pour rembourser son sauvetage financier à l’État américain, s’efforce depuis octobre 2009 de vendre cette filiale. En décembre, quatre repreneurs potentiels se sont manifestés, avec des offres évaluées jusqu’à trois milliards de dollars.

Mais le groupe de sécurité domestique Taiwan Secom a annoncé mardi avoir proposé à AIG une direction conjointe de Nan Shan, avec une entrée en Bourse à Taiwan. Taiwan Secom, qui appartient en partie au japonais Secom, est en train de constituer une holding avec le groupe d’investissement hong-kongais Primus Financial dans le but de prendre une part de Nan Shan, a annoncé Max Chu, l’un des dirigeants du taiwanais.

« Nous sommes sérieux. Il ne s’agit pas simplement de tâter le terrain », a-t-il assuré, précisant que Taiwan Secom n’avait pas participé à l’appel d’offres de décembre sur Nan Shan. Max Chu n’a pas souhaité dire quel montant Taiwan Secom envisageait de débourser, ni quel part du capital de la filiale d’AIG il visait.

On ignore encore quelle sera la réaction de l’assureur américain à cette offre. Les autorités taiwanaises de régulation avaient déjà suggéré une introduction en Bourse à Taiwan, mais AIG avait affirmé tenir à une vente. Les régulateurs taiwanais, qui attendent désormais qu’AIG désigne un repreneur, ont posé cinq conditions pour le rachat de Nan Shan, notamment en matière de capacité de financement.

Les groupes ayant soumis une offre en décembre sont les banques taiwanaise Cathay Financial, Chinatrust et Fubon, ainsi que le conglomérat Ruentex Group, qui semble favori.

Avec Reuters.