Cession : La vente d’Axa PE devrait prendre plusieurs semaine

Selon l’agence Reuters, Axa ne devrait pas prendre de décision sur la vente de sa filiale Axa Private Equity avant plusieurs semaines. D’après des sources proches du dossier, la cession du  pôle de capital investissement est plus complexe que prévue.

Annoncée en septembre dernier, la cession d’Axa PE semble prendre du retard. En effet, la durée du processus a alimenté certaines rumeurs et interrogations sur cette transaction. « On est à plusieurs semaines voire de mois d’une annonce », a indiqué une source proche d’Axa à l’agence Reuters alors qu’une autre personne proche du dossier disait ne pas attendre de décision avant la fin du mois de mars.

Axa n’a pas souhaité faire de déclarations sur l’état des négociations et sur l’information de l’agence de presse. Ce serait la complexité de l’audit général des comptes d’Axa Private Equity qui ralentirait la vente de la filiale car elle possède de très nombreuses participations tant dans des entreprises non-cotées que dans le marché secondaire et les marchés d’infrastructures. De plus, toujours selon Reuters, les montages financiers réalisés et les instruments mis en place pour partager les plus-values parmi les différents investisseurs sont très complexes.

Enfin, Axa doit encore obtenir de nombreuses autorisations réglementaires et surtout régler la question du lancement de nouveaux fonds et de la structure que prendra la société de gestion. Axa ne semble pas encore savoir si elle conserve, et dans quelle proportion, des parts dans sa filiale

Reuters fait également état d’une volonté de renforcer l’ancrage français d’Axa Private Equity. Il a été envisagé un temps que la Caisse des dépôts du Québec et le fonds GIC de Singapour investisse dans la société de capital investment aux côtés de l’actuelle équipe de direction menée par Dominique Sénequier et Dominique Gaillard. Véritables garants de la bonne santé de la filiale d’Axa, le départ d’un de ces dirigeants pourrait fragiliser l’enseigne et provoquer un retrait de fonds des investisseurs.

Avec Reuters.