Cession : La Chine approuve la vente des parts de HSBC dans l’assureur Ping An

La Commission chinoise de régulation des assurances (CIRC) a approuvé vendredi la vente de la totalité des parts que la banque HSBC détenait dans l’assureur Ping An, soit 15,57%, au groupe thaïlandais Charoen Pokphand.

La valeur de la transaction avait été fixée à 9,4 milliards de dollars début décembre.

“Nous avons été informés que l’accord de la CIRC a été donné aujourd’hui”, a déclaré la banque dans un communiqué.

HSBC se défait actuellement de ses actifs jugés non stratégiques pour doper sa rentabilité.

La banque avait annoncé en décembre qu’elle allait payer 1,5 milliard d’euros pour mettre fin aux poursuites contre elle aux Etats-Unis dans une affaire de blanchiment d’argent sale appartenant notamment à des cartels de la drogue.

HSBC possède d’autres participations significatives en Chine. La plus importante d’entre elles est sa part de plus de 19% dans la Bank of Communications (BoCom), l’un des principaux établissements du pays.

Le groupe thaïlandais Charoen Pokphand est contrôlé par l’homme d’affaires Dhanin Chearavanont.

Il est l’un des premiers groupes agroalimentaires étrangers à avoir investi en Chine à la fin des années 70. Un quart des volailles chinoises exportées proviennent de ses sociétés en Chine où il opère sous le nom Chia Tai Group.

Il s’est diversifié depuis et ses activités vont des centres commerciaux aux motocyclettes.

Le groupe Ping An, un conglomérat actif dans l’assurance et les services financiers, avait indiqué qu’il ne comptait pas modifier sa stratégie en raison de ce changement d’actionnaire.

AFP, PEKIN, 1 fév 2013