Cat’ Nat’ : L’ouragan Sandy fait chuter le titre d’AIG sur les marchés

Les dirigeants d’AIG ont estimé vendredi que l’ouragan Sandy ne devrait pas représenter “un énorme problème financier” pour l’assureur américain, lors d’une conférence d’analystes au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels, mais son action chutait malgré tout.

AIG perdait 6% à 33,11 dollars vers 15H30 GMT.
“Nous faisons face à une crise”, a commenté Bob Benmosche, directeur général d’AIG, lors de la conférence.

“Nous recevons généralement 80% des demandes d’indemnisation sous 90 jours donc nous n’en sommes qu’au début du processus. (…) Il est trop tôt pour commenter intelligemment alors nous préférons ne pas le faire”, a déclaré l’un des dirigeants participant à cette conférence.
“Nous travaillons avec nos clients à présent (…), je peux juste dire que je ne vois pas cela représenter un énorme problème pour nous financièrement”, a-t-il déclaré.

Les analystes de la maison de courtage Drexel Hamilton s’inquiétaient malgré tout de l’impact que pourrait avoir l’ouragan Sandy sur les résultats du groupe dans les prochains mois.

L’ouragan Sandy a touché la côté Est américaine lundi, et la société de modélisation Eqecat estime que son coûts économique pourrait atteindre 50 milliards de dollars.

Une grande partie de New York est notamment privée d’électricité depuis lundi soir, dont le sud de Manhattan, où se trouve le siège d’AIG.

“Les bureaux d’AIG du sud de Manhattan y compris notre siège sont sans électricité et notre plan de continuité de l’activité nous a permis à continuer à servir nos clients et à opérer sans interruption”, souligne le groupe dans le communiqué de ses résultats.

Jeudi, AIG a publié un bénéfice net de 1,86 milliard de dollars notamment grâce à un bond de son chiffre d’affaires, alors qu’il avait essuyé une perte de 4,0 milliards de dollars un an plus tôt.

Mais le nombre de “nouvelles polices d’assurance émises par la division d’assurance dommage et celles d’assurance vie a baissé”, remarque par ailleurs Gregori Volokhine, stratège boursier de la société de gestion Meeschaert New York.

“J’aimerais que le rythme de l’amélioration” de l’activité d’assurance dommage “soit plus rapide”, a admis Peter Hancock, responsable de la division d’assurance dommage.

Il a par ailleurs souligné que le groupe avait moins pâti de catastrophes au troisième trimestre qu’à la même période en 2011.

Les pertes de catastrophes naturelles ont été dues essentiellement à des dégâts agricoles liés à l’ouragan Isaac (qui a touché le sud des Etats-Unis fin août) mais elles ont été “moins graves que nous l’attendions, et nous gérons avec attention notre exposition aux catastrophes”, en termes de franchises et de réassurance, a-t-il conclu.

New-York, 2 novembre 2012 (AFP)