BNP Paribas Cardif : 1,4 milliard d’euros de résultat net, en hausse de 2,8%

INFOGRAPHIE -BNP Paribas Cardif enregistre un résultat net avant impôt de 1,4 milliard d’euros en 2016 , en progression de 2,8% par rapport à 2015, porté sur le développement des activités de protection dans les pays émergents.

Le chiffre d’affaires de BNP Paribas Cardif s’élève à 27,1Mds d’euros en 2016 (-2% par rapport à 2015) : 20,4Mds € en épargne et 6,7Mds d’euros en prévoyance-protection. Le bancassureur est présent dans 36 pays, enregistre 57% de son activité hors de France et concentre 66% des effectifs à l’international.

Alors que l’activité de protection progresse de 1% en 2016, l’activité épargne est en léger retrait par rapport à 2015. « Nous avons été plus sélectifs en épargne et nous avons freiné notre développement en Corée , à Taïwan ou en Italie, au regard des conditions de marchés défavorables », a affirmé Renaud Dumora, directeur général de BNP Paribas Cardif. La proportion des contrats en unités de compte sur les encours reste élevée (29% fin 2016). Le bancassureur « a ralenti la production » d’assurance eurocroissance en 2016, dont la collecte s’élève à moins de 100M € sur l’année, et représente au total 1,3Md€ d’encours. « L’euro-croissance est un excellent produit mais qui reste difficile à vendre quand les taux sont très bas », a pointé Renaud Dumora.

Le segment de la protection à l’international est en développement de 3%, à 4,6Mds €. La bonne santé des assurances de protection est portée par la performance de l’Amérique latine (1,6Md € de CA, soit +4,9% par rapport à 2015), notamment au Chili et au Brésil. En effet, « le protection gap », selon Renaud Dumora, et le développement des classes moyennes dans les pays émergents contribuent au dynamisme de ce marché. L’assurance emprunteur représente trois quarts des assurances de protection de BNP Paribas Cardif, le numéro un mondial de l’assurance emprunteur selon Finaccord.


Les marchés domestiques (France, Italie et Luxembourg) affichent un CA quasi stable, de 18,6Mds d’euros (18,5Mds d’euros en 2015), à l’image de la France, avec 11,7Mds d’euros (11,6Mds d’euros en 2015).

Au sein des activités de protection, le CA de Natio Assurance (contrats auto et multirisques habitation) est en retrait de 3% par rapport à l’année dernière, à 165M d€, tandis que l’activité d’Icare Assurance, spécialiste de l’extension de garantie automobile, se développe avec un CA en hausse de 6%, à 63M € à fin 2016.

BNP Paribas Cardif confirme son modèle partenarial

Le bancassureur assure la distribution de ses produits grâce à 500 partenariats. 80 contrats de partenariat ont été signés au cours de l’année 2016 avec des acteurs très divers tels que des banques (HNB à Taiwan, Groupo Aval en Colombie), des enseignes de distribution (Carrefour en Europe et Amérique latine, Falabella en Amérique latine, Magazineluiza au Brésil) ou des constructeurs automobiles (Volkswagen, PSA, Toyota, Hyndai). « Nous pensons très fortement que ce modèle partenarial est le modèle du futur, le plus efficace pour s’intégrer de manière fluide dans les processus de distribution de tous les secteurs d’activité », a déclaré Renaud Dumora.

Plan de développement ambitieux

Dans le cadre de la transformation digitale, BNP Paribas Cardif lance un plan de développement 2017-2020 appelé Cardif Forward. Ce plan vise à maintenir un rendement des capitaux propres avant impôts (RONE) supérieur à 18%, malgré le contexte de taux bas actuel et le coût des nouvelles réglementations. Selon les projections du bancassureur, ce plan devrait lui permettre de générer 400 millions d’euros de revenus complémentaires, principalement grâce au développement de l’activité protection à l’international.

« Nous avons commencé la transformation digitale en 2012 avec une phase d’acculturation sur le digital. Ensuite, il y a eu la phase « test and learn », avec la mise en place du Cardif lab et le recrutement d’un chief data officer. Aujourd’hui, nous sommes dans une phase d’industrialisation de la digitalisation », commente Renaud Dumora.

Dans le domaine de l’expérience client, BNP Paribas a lancé le questionnaire de santé digitalisé, qui permet à 80% des emprunteurs d’obtenir une réponse immédiate sur leur assurance de prêt. D’autres innovations visant à améliorer l’expérience client grâce au digital concernent par exemple la Box Habitat, une assurance habitation en Italie prenant la forme d’une box de détection qui alerte en cas d’incendie ou d’inondation. Renaud Dumora a également annoncé un plan de formation pour accompagner les collaborateurs dans la transformation digitale, sans préciser le nombre de salariés concernés ni le budget alloué.