Axa APH pourrait retirer son soutien à l’offre de la NAB

Axa Asia Pacific Holdings (APH) a indiqué mardi qu’il pourrait retirer son soutien à l’offre de rachat de la Banque nationale d’Australie (NAB) de 11,59Mds de dollars américains, à la fin du mois.

L’assureur et gestionnaire de fortune Axa APH a indiqué qu’il ne soutiendrait plus cette offre à compter du 31 mai, s’il ne parvient pas à satisfaire le régulateur australien de la concurrence (ACCC), qui a déjà bloqué l’opération.

Rick Allert, président d’Axa APH, a déclaré qu’il était en train de répondre aux inquiétudes de l’ACCC, mais qu’il ignorait l’issue des discussions. « Toutefois, comme l’approbation de l’ACCC est une des conditions préalables à l’offre de NAB, si une issue satisfaisante n’est pas trouvée d’ici au 31 mai, la direction décidera s’il est mis un terme ou pas à l’accord sur l’offre de NAB », a-t-il déclaré aux actionnaires à Melbourne.

Axa APH, sa maison mère française Axa et la NAB peuvent chacun mettre un terme à l’accord destiné à mettre en œuvre le rachat par la banque australienne, en l’absence du feu vert des autorités australiennes de la concurrence. L’ACCC s’est opposé le mois dernier à l’offre de rachat de la NAB pour infractions aux règles de la concurrence, mais n’a en revanche pas bloqué l’offre rivale de l’assureur australien, AMP.

Le groupe français Axa et la NAB s’étaient entendus en mars sur un rachat de Axa APH, selon lequel la compagnie française prenait les filiales asiatiques de la banque tandis que NAB obtenait le contrôle des activités Axa en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Sydney, 18 mai 2010 (AFP)