Axa APH : La banque australienne NAB retire son offre de rachat

La National Australia Bank (NAB) a annoncé mardi le retrait de son offre de quelque 12,4 milliards de dollars américains (9,64 milliards d’euros) sur Axa Asia Pacific Holding (Axa APH), filiale de l’assureur français Axa, après l’avis défavorable du gendarme australien de la concurrence.

“NAB reste tout à fait attentive à sa participation dans le secteur de la gestion d’actifs, qui est une partie importante du futur de la banque”, a déclaré dans un communiqué Cameron Clyne, directeur du groupe bancaire, numéro quatre en Australie. “Toutefois, après avoir examiné toutes les options, poursuivre avec cet accord ne serait pas dans le meilleur intérêt des actionnaires”, a-t-il ajouté.

L’autorité australienne de la concurrence (ACCC) avait une nouvelle fois rejeté, jeudi dernier, l’offre de la NAB. Elle estimait que la proposition de la banque de se séparer de certains actifs, après un premier rejet de la transaction au printemps, ne suffisait pas à lever les craintes concernant des risques de position dominante en Australie dans la gestion d’actifs.

L’ACCC avait bloqué l’opération en avril, mettant en avant un risque de position dominante de NAB dans la gestion d’actifs en Australie. Le régulateur avait accepté de réexaminer la situation si Axa APH se séparait de sa plateforme d’investissement North et la cédait au groupe de services financiers IOOF Holdings Limited.

Par cette transaction annoncée en mars, NAB souhaitait acquérir 100% d’Axa APH. Elle comptait ensuite céder à Axa 100% des activités asiatiques d’Axa APH  pour garder, pour l’essentiel, les activités australiennes et néo-zélandaises.

NAB était le deuxième prétendant au rachat de Axa APH.

Début novembre 2O09, la société de gestion australienne AMP avait formulé une proposition de rachat des activités asiatiques d’Axa APH, avant que NAB ne soumette une contre-proposition intégrant une composante en numéraire plus importante.

Sydney, 14 septembre 2010 (AFP)