Assurance-vie : Les Français épargnent pour leur retraite ce qui satisfait le FFSA et le Gema

Les deux principales fédérations d’assureur, la FFSA – pour les compagnies d’assurances et le Gema – pour les mutuelles d’assurances, se sont accordés pour faire réaliser par l’institut CSA une étude* sur le comportement et les motivations des Français en terme d’assurance-vie. Les résultats plaident ne faveur des mesures réclamées par les assureurs…

La FFSA milite depuis quelques années sur la transformation d’un contrat d’assurance-vie souscrit depuis plus de huit ans en une formule incluant la retraite, qui permettrait au bénéficiaire atteignant l’âge de la retraite de se voir attribuer une rente. Pour les assureurs, la sortie du capital serait moins brutale. L’étude rendue public récemment va dans ce sens, en affirmant que 54% des actifs détenant un contrat d’assurance-vie l’ont souscrit en vu de leur retraite.

Autre sujet, la fiscalisation des contrats d’assurance-vie telle qu’imaginée par certains au sein du gouvernement, pourrait à terme décourager les épargnants. En appelant l’assurance-vie « niche fiscale » la volonté est grande de s’y attaquer. Mais la FFSA répond que ce ne peut-être une niche fiscale, du fait que près de la moitié des Français disposent d’un contrat d’assurance-vie. Une mesure qui avait même longtemps été mise en avant, aurait été de réduire à néant toute imposition sur des contrats dépassant les 12 ans sans sortie…

Enfin, autre point favorable dans l’étude sortie par les institutions représentatives, les différentes catégories socioprofessionnelles épargnant sur des contrats d’assurance-vie. 28% sont des retraités, 16% des employés et 12% des ouvriers. Sans trop extrapoler, on peut tout de même imaginer le discours officiel plaçant l’assurance-vie comme une épargne populaire…

*sondage réalisé par l’institut CSA, réalisé en avril 2010 auprès de 4.000 personnes