Assurance-maladie : A 8,6Mds d’euros en 2011, le déficit recule

A 8,9Mds d’euros, le déficit de la branche maladie de la Sécurité sociale enregistre une amélioration de 3Mds d’euros par rapport à l’année 2010,  selon une interview de Frédéric Van Roekeghem, directeur de l’Assurance-maladie, publiée dans Les Echos. 

Le gouffre causé par la branche maladie au sein de la Sécurité sociale s’est résorbé de 3Mds d’euros par rapport à l’année précédente. Surtout, il est inférieur de 900M d’euros aux prévisions. La raison de cette bonne nouvelle : les prestations, moins importantes qu’attendu, à hauteur de 300M d’euros, essentiellement sur des soins de ville.

Egalement, une économie de 165M d’euros sur les coûts de gestion et enfin, les recettes de CSG, qui affichent un bonus de 275M d’euros par rapport aux prévisions.

Un objectif à 5,9Mds d’euros pour 2012

« La situation n’est pas aussi dramatique qu’on pourrait le croire », déclare ainsi Frédéric Van Roekeghem, directeur de l’Assurance-maladie. « L’équilibre est à notre portée, sans se lancer dans des réformes brutales, comme certains le préconisent », a-t-il également estimé.

Le directeur de l’Assurance maladie a par ailleurs estimé que « le déficit sera ramené cette année à la moitié de ce qu’il était en 2004, voire moins, alors que la crise de 2008-2009 a été sans précédent ». S’il est encore trop tôt pour se prononcer pour  l’année 2012, ces résultats consolident les prévisions du gouvernement qui table sur un déficit à 5,9Mds, selon le directeur de l’Assurance maladie.