Assurance / Italie : La recapitalisation de Fondiaria-SAI sous conditions

L’assureur italien en difficulté Fondiaria-SAI, contrôlé par la famille Ligresti, a annoncé jeudi les conditions de sa recapitalisation à l’issue de laquelle la banque UniCredit prendra une part de 6,6%.

Le groupe qui a accusé une perte nette de 928,9M d’euros en 2010 va augmenter son capital d’un montant global de 800M d’euros, Fondiaria-SAI procédant à une recapitalisation de 450M et sa filiale Milano Assicurazioni à une recapitalisation de 350M. Le prix d’émission des nouvelles actions Fondiaria-SAI a été fixé à 1,5 euro, ce qui représente une décote de 39,6% par rapport au « Theoretical ex-right price », c’est-à-dire le cours de l’action une fois détachés les droits préférentiels de souscription, de mercredi.

Pour Milano Assicurazioni, le prix a été fixé à 0,2574 euro, ce qui représente une décote de 37,3%. Ces opérations débutent lundi et s’achèveront le 8 juillet. La banque UniCredit, qui doit participer à la recapitalisation de Fondiaria-SAI en rachetant une partie des droits de souscription de Premafin, la holding de la famille Ligresti, détiendra 6,6% de l’assureur à l’issue de l’opération.

Premafin, qui participera à l’opération grâce aux 170M apportés par UniCredit, devrait descendre de son côté à 35,5% de Fondiaria-SAI contre 41,6% actuellement. A la Bourse de Milan, l’annonce de ces conditions faisait chuter Fondaria-SAI de 7,19% à 4,13 euros et Milano Assicurazioni de 12,43% à 0,6725 euro, vers 08H00 GMT, dans un marché en baisse de 1,07%.

Avant de se tourner vers UniCredit, les Ligresti avaient initialement signé un accord avec Groupama, qui devait prendre 17,1% de Premafin et envisageait également de rentrer dans Fondiaria-SAI, mais l’autorité boursière avait contrecarré les plans du français en lui imposant le lancement d’une OPA sur Premafin et Fondiaria-SAI comme condition à sa prise de participation.

Le pacte d’actionnaires entre UniCredit et Fondiaria-SAI est actuellement examiné de près par l’autorité de la concurrence. Selon la presse, afin de ne pas contrevenir à des engagements pris par le passé par UniCredit, Fondiaria-SAI pourrait notamment céder sa part de 1,1% au sein de l’assureur Generali.

Milan (Italie), 23 juin 2011 (AFP)