Assurance / Fraude : Un employé de Generali France soupçonné de détournement d’argent

Un employé français de l’assureur italien Generali en France, soupçonné d’avoir tenté de détourner plus d’1M d’euros, a été arrêté fin septembre, a-t-on appris mardi de source proche du dossier, confirmant des informations de presse.

Ce collaborateur travaillait au service de gestion de Generali au siège à Saint-Denis (département de Seine-Saint-Denis), a indiqué à l’AFP la même source. Il serait membre d’un réseau présumé qui aurait tenté de détourner 1,2M d’euros aux clients du groupe selon cette source. Les faits remonteraient à 2009. La fraude présumée aurait été repérée par Generali, qui a porté plainte auprès du parquet de Paris en août de la même année.

« C’est un cas ancien de fraude que notre direction du contrôle interne a détecté peu après qu’il soit survenu », a confirmé à l’AFP le directeur juridique de Generali, Michel Becker, dans un courrier électronique. L’assureur italien a alors déposé plainte « et la brigade financière a mené une enquête qui a permis d’identifier une personne suspecte parmi nos salariés », a-t-il poursuivi. Prudent, M. Becker rappelle que « la présomption d’innocence (…) doit être accordée au collaborateur en question jusqu’à la fin de l’enquête ».

Generali se veut en outre rassurant vis-à-vis de ses clients. Cette affaire « n’implique aucune conséquence financière négative à l’égard de nos assurés », a assuré Michel Becker, soulignant que son groupe a toujours renforcé ses dispositifs de contrôle. Generali a refusé de donner plus d’informations sur le montant de la fraude présumée ou encore sur l’identité du collaborateur concerné. Joint par l’AFP, le parquet de Paris n’a fait aucun commentaire.

Paris, 11 oct 2011 (AFP)