Assurance / Entreprise : Un CA prévu le 6 avril par Generali afin de faire face aux tensions

L’assureur italien Generali, secoué par des tensions, réunira son conseil d’administration le 6 avril prochain, a-t-on appris mardi auprès d’une source proche du groupe.

Cette source n’était pas en mesure d’indiquer l’ordre du jour mais selon le quotidien Il Sole 24 Ore, ce conseil a été convoqué sur demande de certains administrateurs, dont le patron du chausseur Tod’s Diego Della Valle, l’homme d’affaires tchèque Petr Kellner et des administrateurs indépendants, pour trouver une issue aux tensions qui agitent le conseil et faire le point sur la gouvernance et les droits des administrateurs à communiquer.

Generali, qui est l’un des piliers du système financier italien, est secoué par ces tensions depuis deux mois. Dernier épisode en date, l’homme d’affaires français Vincent Bolloré, qui est vice-président de l’assureur, a appelé il y a une dizaine de jours à une « clarification obligatoire sur la gouvernance » de Generali, provoquant une vive polémique au sein de l’ « establishment » financier italien.

M. Bolloré, qui s’est abstenu à la mi-mars lors de l’approbation des comptes du groupe, jugeait notamment que l’accord sur la coentreprise entre Generali et le groupe PPF de Petr Kellner en Europe de l’est est « déséquilibré ». Generali s’est défendu lundi de ces accusations en démentant avoir accordé un traitement de faveur à PPF.

Le président de Generali s’est par ailleurs retrouvé sous le feu des critiques, en particulier de la part de Diego Della Valle, pour avoir donné en février des indications stratégiques qui ne correspondaient pas à celles discutées au sein du conseil et annoncées au marché.

Generali est au centre d’un système complexe de participations croisées et de pactes d’actionnaires qui régissent la vie du capitalisme transalpin. Un système dont M. Geronzi, personnage influent mais controversé, est l’un des représentants les plus notoires.

Les tensions sur la gouvernance se sont également soldées par la démission en février du conseil d’administration de Leonardo Del Vecchio, président du fabricant de lunettes Luxottica.

Milan (Italie), 29 mars 2011 (AFP)