Assurance auto : La Suisse, un marché juteux

87% des Suisses jugent leur couverture auto « optimale » mais deux-tiers estiment leurs compatriotes trop assurés. La vérité est à mi-chemin.

Potentiels de rentabilité pour les assureurs, les helvètes ont la réputation d’être précautionneux. Et il ne s’agit pas d’une médisance étrangère puisqu’eux même en sont convaincus : d’après un sondage publié mardi par Comparis.ch, deux tiers des personnes interrogées considèrent que les Suisses sont trop assurés. Près de neuf sondés sur dix (87%) estiment en revanche bénéficier d’une couverture auto appropriée. Optimale, même, puisque beaucoup ont en réalité souscrit des polices complémentaires superflues.

En effet, un tiers de nos voisins outre-lémaniques souscrivent des assurances dommages stationnement, une couverture déjà prise en charge par la garantie vandalisme incluse dans une garantie générique de dommages au véhicule. De même, pour les assurances passagers : les habitants du pays du fromage sont déjà tenus de s’assurer contre les accidents, et pourtant 62% des conducteurs en ont souscrit une. Les Suisses savent aussi être désinvoltes, puisqu’une personne sur 11 interrogées déclare vérifier que ses souscriptions sont adaptées à ses besoins.