Assurance / Acquisition : Le chimiste américain Lubrizol acheté par la holding américaine Berkshire Hathaway pour 9,7Mds de dollars

    La holding américaine Berkshire Hathaway, que dirige le milliardaire Warren Buffett, a acquis la totalité du capital du chimiste américain Lubrizol pour 9,7Mds de dollars, dette comprise, ont annoncé lundi les deux firmes dans un communiqué.

    Il s’agit de l’une des plus importantes acquisitions dans l’histoire de Berkshire, selon ce communiqué. La holding de Warren Buffett va payer cash 135 dollars par action Lubrizol, soit une prime d’environ 28% par rapport au cours de clôture de vendredi dernier. Les conseils d’administration des deux sociétés ont approuvé cette transaction, selon ce texte. « Lubrizol est exactement le genre de sociétés avec lequel nous adorons travailler – un leader mondial dans plusieurs applications de marché, dirigé par un directeur général talentueux, James Hambrick », a déclaré Warren Buffett.

    Lubrizol est un groupe chimique qui produit des adjuvants pour les carburants et l’industrie des transports, ainsi que des adjuvants pour l’industrie pharmaceutique et cosmétique. Son chiffre d’affaires en 2010 s’est établi à quelque 5,4Mds de dollars, en hausse de 18%, pour un bénéfice net de 732M de dollars, en hausse de 46%. Le groupe, fondé en 1928, est présent dans dix-sept pays avec 6.900 employés.

    Le PDG de Berkshire Hathaway Warren Buffett avait indiqué fin février qu’il était « démangé » par des acquisitions, moins d’un an après avoir déboursé plus de 26Mds de dollars pour prendre l’entier contrôle de la compagnie ferroviaire Burlington Northern Santa Fe.

    La transaction avec Lubrizol devrait être bouclée avant le 30 septembre, sous réserve de l’approbation des actionnaires du groupe de chimie et des autorités de la concurrence. Lubrizol doit garder son équipe de direction actuelle et son siège, à Wickliffe (Ohio, nord).

    Cette transaction intervient alors que l’envolée récente des cours du pétrole fait peser une incertitude sur les marges des groupes de chimie comme Lubrizol. Pour Berkshire Hathaway, elle prolonge le rééquilibrage vers l’industrie d’une holding qui a longtemps tiré l’essentiel de sa rentabilité de l’assurance.

    L’action Lubrizol bondissait logiquement de 26,85% à 133,75 dollars dans les échanges électroniques avant l’ouverture de la Bourse de New York. Celle de Berkshire Hathaway cédait 1,03% à 84,42 dollars.

    Paris, 14 mars 2011 (AFP)