Association / Politique : L’assurance milite auprès du G20 pour son statut

Les principaux assureurs mondiaux ont adressé au G20, via l’Association de Genève, une lettre demandant à ne plus être inclus dans la liste des établissements financiers sous surveillance.

Depuis la crise financière de 2008, les gouvernements cherchent à contrôler, au moins dans les dires, les dérives des systèmes financiers. Depuis la crise de 2008, les assureurs plaident pour ne pas être considérés comme les banques et les autres institutions financières.

Alors que des actions avaient déjà été réalisées l’an passé, toujours auprès du G20, l’Association de Genève, qui réunit près de 90 dirigeants des plus importants assureurs et réassureurs mondiaux, vient d’adresser une lettre ouverte aux ministres des Finances et aux banquiers centraux des pays du G20.

Défendant une nouvelle fois le fait que « le business de l’assurance ne représente pas de risque systémique », les assureurs plaident pour sortir de la liste des « institutions financières d’importance systémique » (SIFI) qui, selon les instances de régulation, mettrait en péril l’économie mondiale en cas de faillite.

Ce nouveau combat contre une « surrégulation » déjà entamé par les assureurs en Europe avec le dossier Solvency II, a toujours pour discours d’éviter de généraliser pour au contraire, se focaliser sur les activités les plus dangereuses et les plus spécifiques.

« De nouvelles analyses montrent que l’accent mis sur les indicateurs de base d’activités et non les institutions cible les sources potentielles de risque systémique tout en réduisant les ressources réglementaires nécessaires pour la supervision et le champ de l’arbitrage réglementaire » affirme ainsi l’Association, toujours prête à aider les institutions.