Arrivée d’un poids lourd sur le marché de la complémentaire santé

Le Conseil d’Administration de l’union Harmonie Mutuelles a entériné, la volonté de Prévadiès, de Mutuelle Existence et d’Harmonie Mutualité, de fusionner à l’horizon 2012.

Le Conseil d’Administration de l’union Harmonie Mutuelles, du 17 décembre, a entériné la décision de ses mutuelles interprofessionnelles (Prévadiès, Mutuelle Existence et Harmonie Mutualité) qui se sont toutes prononcées dans le courant de l’automne pour une fusion à l’horizon 2012.

Cette fusion s’affirme comme un moyen au service d’un vrai projet à forte utilité sociale, articulé autour de 3 axes majeurs :

1. Développer une offre commune en termes de santé et de prévoyance, sur l’ensemble du territoire national afin d’apporter le meilleur service aux adhérents,

2. Favoriser l’accès à des soins de qualité pour tous en pesant sur le marché et sur les prix

3. S’affirmer comme un acteur de l’économie sociale, en capacité de promouvoir la pertinence du modèle mutualiste. La pertinence, mais aussi la modernité, car face à la crise le modèle mutualiste démontre qu’il sait associer performance économique et intérêt général.

« Créée en 2004, par Prévadiès et Harmonie Mutualité, l’union Harmonie Mutuelles se voulait être, dès sa fondation, une union irréversible renforcée par une solidarité croissante. La fusion annoncée aujourd’hui est le terme logique de cette démarche de rapprochement » rappelle Guy Herry, Président d’Harmonie Mutuelles. Et de poursuivre en affichant une réelle volonté d’ouverture : « Nombreuses sont aujourd’hui les mutuelles qui s’interrogent sur leur avenir et qui cherchent à s’adosser à un groupement susceptible de leur apporter les compétences et les moyens nécessaires à leur développement ».

Afin de préparer l’échéance 2012, les trois mutuelles « fusionnantes » travaillent dès maintenant autour de 3 chantiers clefs :

1. Poursuivre une réflexion stratégique afin de  préciser les principes, les objectifs, les priorités, le calendrier,… .

2. Définir un modèle de gouvernance aussi bien sur le plan politique que managérial. Une mutuelle est une société de personnes et non de capitaux. Concrètement cela signifie que ses instances de gouvernance sont composées de représentants élus par les adhérents et non par des actionnaires. Il est donc nécessaire de mettre en place, à l’échéance 2012, un modèle de représentation qui puisse associer une véritable proximité avec les adhérents, avec la mise en œuvre d’instances nationales.

3. Etre une force de proposition et apporter notre contribution au débat sur l’avenir de la protection sociale.

Selon communiqué de presse