ANI : Le e-courtier, Cmonassurance, lance un simulateur de charges pour les entreprises

Cmonassurance, e-courtier et filiale du groupe Alptis, lance un simulateur de charges sur les contrats complémentaires santé Alptis afin d’évaluer justement les coûts futurs supportés par les entreprises de moins de 49 salariés d’ici 3 ans dans le cadre de l’ANI.

En vue des négociations sur les accords de branche qui vont s’ouvrir en avril afin de répondre aux exigences de l’ANI sur la complémentaire santé de tous les salariés, Cmonassurance lance un outil internet pour permettre aux entreprises de moins de 49 salariés de pouvoir avoir une visibilité sur les charges qu’elles supporteront d’ici à 2016. Le simulateur de charges gratuit http://www.c-mon-assurance.com/mutuelle-entreprise promet de ne pas utiliser les données personnelles des entreprises.

En se rendant sur le site, l’entreprise remplit un premier formulaire : nombre de cadres et de non cadres, âge moyen du collège cadres et du collège non cadre et département du siège social de l’entreprise. La réponse est dite immédiate et une estimation tarifaire sur trois niveaux de garanties (remboursements à 150%, 200% ou 250% de la base de remboursements de la sécurité sociale) est faite. Cette estimation est faite sur la base des tarifs du contrat Complémentaire Santé Entreprise d’Alptis. La simulation se limite à la couverture des salariés et non celle de leurs conjoints ou de leurs enfants.

C’est cmonassurance vante les mérites de son outil dans un communiqué en expliquant : « Cet outil permet aux entreprises de prendre la décision de s’assurer avant la mise en place d’un accord dans sa branche. En devançant la signature de l’accord, l’entreprise conserve en effet toute liberté de changer d’assureur ou de faire évoluer ses garanties ultérieurement.  A contrario, si elle attend la signature de l’accord et que celui-ci prévoit une désignation d’organisme (la désignation oblige toutes les entreprises de la branche à souscrire leur contrat dans l’organisme d’assurance désigné), elle perd sa faculté de changement d’assureur, pour quelque raison que ce soit : garanties inadaptées, problèmes de gestion…»