Angleterre : les Lloyd’s en perte après une année de catastrophes record

Le marché londonien de l’assurance spécialisée des Lloyd’s a annoncé mercredi une lourde perte après avoir enregistré l’an dernier le plus haut niveau de sinistres liés aux catastrophes naturelles de ses plus de trois siècles d’existence.

La perte imposable a atteint 516M de livres (environ 617M d’euros) sur l’exercice, contre un bénéfice de 2,195Mds en 2010, ont indiqué les Lloyd’s dans un communiqué. C’est sa seconde plus grosse perte annuelle après celle enregistrée en 2001, l’année des attentats du 11 septembre.

L’année passée a en effet été marquée par une série exceptionnelle de catastrophes naturelles, avec les inondations en Australie en janvier, un tremblement de terre en Nouvelle-Zélande en février, le tsunami et la catastrophe de Fukushima au Japon le mois suivant et le début des inondations en Thaïlande en juillet.

Les sinistres ont atteint un total de 12,9Mds de livres, dont 4,6Mds liés aux seules catastrophes. C’est le plus haut niveau de sinistres pour des catastrophes enregistré en 324 années d’histoire des Lloyd’s. « L’année 2011 a été difficile pour le secteur de l’assurance. Notre perte ne constitue pas une surprise compte-tenu de l’ampleur des sinistres », a commenté le directeur général, Richard Ward.

Les Lloyd’s constituent un marché unique au monde, créé en 1688, où entreprises et particuliers voulant s’assurer pour des dommages non couverts par les assureurs traditionnels peuvent souscrire auprès de dizaines d’assureurs spécialisés qui se partagent les risques. Le marché, qui appartient à ses membres, n’est pas coté en Bourse.

LONDRES, 28 mars 2012 (AFP)