AIG sème le trouble sur le secteur de l’assurance en annonçant des failles dans ses procédures de contrôles internes

    AIGDes failles dans le système de contrôle interne provoquent la chute de 11,44% du titre American International Group, à 44,88 dollars à Wall Street. Le premier assureur américain se pose un certain nombre de questions concernant la bonne valorisation d’un portefeuille de titres CDS (credit default swap) d’une de ses filiales, AIG financial Product. La découverte empêche de déterminer le montant de la variation de la valeur intrinsèque de certains CDS, qui doit figurer dans ses résultats financiers 2007.

    Déjà au troisième trimestre, AIG avait dévoilé des résultats en demi-teinte, avec un BPA d’à peine 1,19 dollar, contre 1,61 dollar en 2006 à la même époque. Hors exceptionnels, les profits avaient atteint 3,49 milliards de dollars à 1,35 dollar par action. Le chiffre d’affaires avait en revanche progressé de 29,25 à 29,84 milliards de dollars, mais n’avait pas atteint le consensus élaboré par Thomson, qui tablait sur des ventes à 29,91 milliards et un BPA à 1,62 dollar.

    Cependant, le groupe s’était attaché à rassurer les investisseurs, qualifiant de “gérable” l’exposition du groupe aux marchés à risques, y compris dans la consommation et l’assurance-crédit. Il a estimé que le marché n’allait pas se redresser rapidement, mais qu’AIG avait les moyens de conserver ses investissements dévalorisés jusqu’à sa reprise.

    Quant à la division de produits financiers du groupe, aujourd’hui au c¤ur de la tempête, la possibilité qu’elle enregistre une perte était à l’époque “proche de zéro”, selon Martin Sullivan, le directeur du géant américain de l’assurance.