AIG ne vendra pas son activité de produits dérivés, AIG Financial Products

L’assureur américain AIG a renoncé à vendre son portefeuille de produits dérivés, qui l’avait fait sombrer à l’automne 2008 et avait entraîné sa prise de contrôle par le gouvernement américain, indique jeudi le Financial Times sur son site internet.

AIG avait jusque-là annoncé son intention de se séparer de toute son activité de produits structurés AIG Financial Products, dont la valeur dans les comptes représentait 2.000 milliards de dollars en septembre 2008. Cette valeur avait déjà été réduite à 940 milliards fin décembre, d’après le quotidien.

Selon le journal financier, AIG prévoit désormais de conserver un portefeuille réduit de 300 à 500 milliards de dollars de titres, soit 15 à 25% de son portefeuille de départ, dont la gestion pourrait éventuellement être externalisée.

Conserver une part de cette activité permettrait à AIG de bénéficier de la hausse des marchés du crédit et de réduire le besoin de cessions en urgence, a expliqué le management d’AIG au Financial Times, qui rappelle que cette activité a permis au groupe d’enregistrer des profits au troisième trimestre. Le groupe doit en effet rembourser les 182,3 milliards injectés par le Trésor américain pour éviter à AIG de faire faillite.

La décision d’AIG pourrait attirer la controverse, après la volée de critiques – dont celle du président américain Barack Obama – qu’avait entraîné le versement de quelque 100 millions de dollars de bonus aux employés de cette filiale pour 2009.

Paris, 19 février 2010 (AFP)