AIG : l’assurance est-elle “border line”?

    General reUn juge ordonne à General Re de produire des documents internes.
    Un juge américain a ordonné à la filiale de réassurance General Re de Berkshire Hathaway de produire au tribunal des documents d’enquête internes dans le cadre du procès de son ancien patron qui se tiendra le mois prochain.

    Ces documents sont liés à des entretiens avec des membres du personnel, encore en activité ou non.

    Si, lors du procès, ces particuliers donnent des témoignages en contradiction avec les documents des premières enquêtes, alors les documents pourront être communiqués à la défense, a décidé mercredi soir le juge Christopher Droney.

    Quatre anciens responsables de General Re, dont l’ex-directeur général Ronald Ferguson, ont été inculpés l’an passé car ils sont soupçonnés d’avoir mis au point un système qui aurait permis à l’assureur American International Group de gonfler ses réserves au bilan. Un ancien cadre d’AIG a également été inculpé.

    Le juge a requis le même type de documents de la part d’AIG. Les plaidoiries ont débuté le 7 janvier.