Affinitaire : SPB renforce ses services et son organisation pour répondre au marché (vidéo)

Le courtier gestionnaire SPB, leader en assurances affinitaires, affronte un climat difficile mais veut se distinguer par son approche à 360° d’assurances et services.

Le courtier gestionnaire SPB, spécialiste des assurances affinitaires, poursuit sa logique d’intégration verticale et d’approche à 360°. Sa filiale O2M, acquise en 2010 et qui lui a permis d’entrer dans une logique de services complémentaires à l’assurance (diagnostic, réparation, échange à neuf, démantèlement, recyclage), devient désormais “SPB Services”.

Elle sera dirigée par Yann Abitbol. Quant à l’ancien président d’O2M, Alexis de Barrau, il aura la mission de piloter les relations entre SPB services, Point Services Mobiles (réseau d’échange et de réparation dont SPB détient 58%) et Loxy (spécialiste du recyclage et de la valorisation des équipements électroniques dont SPB détient 60%).

Le courtier réalise aujourd’hui 35% de son chiffre d’affaires net de rétrocession dans ces services pour 197M d’euros de CA total brut réalisé en 2012. SPB affirme donc son intention de fluidifier son organisation pour mieux répondre à des volumes très importants.

Sur ce métier, il faut être présent à 100% ou pas. On recherche continuellement l’organisation idéale, la formule la plus sécurisée avec les assureurs notamment. Désormais, l’échange de données et l’échange sur la logistique est beaucoup plus poussée“, explique à News Assurances Pro, Jean-Marie Guian, président du directoire de SPB.

Logique industrielle

Le courtier gestionnaire, leader en assurances affinitaires, a démarré au Havre au milieu des années 60 dans les assurances bancaires puis dans les services associés aux cartes de paiement (garanties voyages, neige et montagne…). Il continue aujourd’hui de se diversifier et souhaite intégrer l’ensemble de la chaîne de valeur de ce métier nécessitant une organisation industrielle avec 808.000 sinistres ouverts en 2012 et 500.000 téléphones réparés pour la société.

Face à ces flux très importants et le succès des assurances affinitaires, notamment sur les téléphones portables et smartphones, le courtier gestionnaire veut relativiser les critiques sur la gestion de ces contrats dont les délais d’intervention.

“Un cercle vertueux s’est engagé

“Il faut mettre des règles de proportionnalité et se rappeler que l’on est passé de 0 à à 10 millions d’assurés en une dizaine d’année. Le marché est jeune, en pleine croissance. Qualitativement, les contrats produits de biens nomades sont beaucoup mieux qu’avant. Un cercle vertueux s’est engagé, et ce, sur tout la place”. Le courtier peut également parfois souffrir du manque de clarté de certains contrats qui a été mis en avant par les associations de consommateurs ou encore récemment par le rapport du médiateur de l’assurance.

Mais pour Jean-Marie Guian, l’assurance affinitaire est appelée à évoluer dans le bon sens, notamment avec la création récente d’un label dans le secteur. Elle est devenue une part très importante du marché qui ne peut être ignorée. Avec des marges importantes, “l’assurance affinitaire est très importante pour l’activité des opérateurs, comme pour certains distributeurs, et banquiers“, souligne-t-il.

L’assurance affinitaire reste prometteuse. En 2013, malgré des conditions de marché difficiles avec une consommation atone, SPB table tout de même sur une croissance à deux chiffres du chiffre d’affaires (extrait vidéo) et mise sur le e-commerce.