Acteur : Scor protège son capital des événements extrêmes

Scor a lancé un programme de protection de son capital avec UBS, qui prévoit l’achat d’actions nouvelles du réassureur par la banque suisse en cas d’événement extrême, selon un communiqué publié lundi. Cette ligne d’émission contingente s’élève à 200M d’euros.

Elle remplace la ligne existante de 150M d’euros et ajoute les risques liés à la vie à ceux, déjà couverts, liés aux catastrophes naturelles. Avec cet instrument, l’objectif pour Scor est d’éviter que son niveau de solvabilité baisse en-deçà d’une zone qu’il a lui-même définie.

“L’émission d’actions sera déclenchée dès lors que le montant total des pertes ou des sinistres enregistrés par Scor et consécutives à la survenance de catastrophes naturelles ou d’événements extrêmes vie s’établira au-dessus d’un certain niveau entre le 1er janvier 2014 et le 31 décembre 2016. Cette solution est disponible en deux tranches de 100M d’euros chacune”, a indiqué le réassureur.

Les événements couverts sont par exemple les tremblements de terre, les raz-de-marée, les impacts d’astéroïde, les épidémies ou encore les actes de guerre.

Le programme prévoit également qu’une tranche de 100M d’euros soit tirée si “le cours moyen pondéré par les volumes des actions Scor” s’établit à moins de 10 euros, soit un cours proche de la valeur nominale des actions Scor, et ce si aucune tranche n’a été préalablement tirée.

Dans son communiqué, le réassureur précise qu’UBS n’a pas l’intention de devenir un actionnaire de long terme et revendra ses actions via des placements privés ou des cessions sur le marché. S’il y a un profit, l’accord prévoit qu’il sera rétrocédé à hauteur de 50% à Scor.