Acquisition / États-Unis : AIG peut enfin se libérer de ses actions MetLife

L’assureur américain AIG a annoncé mardi avoir obtenu le feu vert de son concurrent MetLife pour se défaire plus vite que prévu des actions de ce groupe qu’il détient, afin de continuer à rembourser l’État.

AIG a indiqué dans un communiqué avoir signé avec MetLife un accord qui supprime la période de neuf mois pendant laquelle il devait converser ces actions reçues en novembre contre la cession de sa filiale d’assurance-vie Alico.

Au cours de clôture de MetLife mardi à la Bourse de New York, l’ensemble des titres détenus par AIG était valorisé à quelque 9,8 milliards de dollars. MetLife a l’intention d’en acheter une partie, à savoir les actions préférentielles, qu’il paierait en émettant des actions ordinaires, a précisé AIG. Le reste ferait l’objet d’offres publiques.

Le sauvetage d’AIG, nationalisé en septembre 2008 pour éviter une faillite, a englouti quelque 180 milliards de dollars de fonds publics. L’Etat a contraint l’ex-numéro un mondial à une restructuration drastique, par des cessions, qui a permis un retour aux bénéfices au quatrième trimestre 2010.

AIG a achevé de rembourser en janvier la banque centrale, à l’origine du sauvetage initial, mais reste à 92% contrôlé par le Trésor des Etats-Unis. Celui-ci compte vendre cette participation progressivement, en commençant par une première offre aux investisseurs prévue au printemps.

Washington, 1 mars 2011 (AFP)