ACPR : Le Gema discute avec la FNMF pour un candidat mutualiste

Le Gema est en discussion avec la Mutualité française pour décider d’un candidat au poste de Vice-président de l’ACPR.

La rencontre avec la presse était l’occasion pour le Géma de clarifier sa position sur une candidature à la succession de Jean-Philippe Thierry au poste de vice-président de l’ACPR.

Alors que l’alternance est confirmée, et qu’un candidat doit provenir des IP, mutuelles ou assureurs mutualistes, Gérard Andreck a tout de suite tenu à clarifier sa situation. “Nous revendiquons d’occuper le poste de vice-président, dans un avenir proche si ce n’est pas tout de suite” a-t-il expliqué. “Mon nom a circulé, mais j’aurai 70 ans au mois de juillet et j’ai encore beaucoup de choses à faire avant de quitter le Gema. Je ne peux pas partir en cours de route. Je ne suis pas candidat“, a-t-il ajouté, mais en glissant que plus jeune, le poste aurait été intéressant.

Le Gema discute avec la FNMF et va parvenir a un accord sur le nom d’un candidat. Selon la fédération des assureurs mutualistes, il est difficile de discuter de la situation avec Christian Noyer et Pierre Moscovici. Alors même qu’un candidat issu du collège des membres pourrait prendre le poste selon les informations de nos confrères de la Lettre de l’Assurance (datée du 23 septembre).

Pour le Gema, le vice-président qui finira le mandat de Jean-Philippe Thierry, jusqu’en mars 2015, devra être prolongé ensuite. “Les assureurs ont beaucoup de choses à dire sur le fonctionnement de l’ACPR” a glissé Gérard Andreck, “nous ne sommes pas satisfaits des pratiques, globalement”. La décision devrait être annoncée d’ici quelques semaines. Le candidat “mutualiste” pourrait l’être bien avant.