« Trou de la Sécu » : Le satisfecit de Marisol Touraine

Jeudi 22 septembre, à la veille de présenter le PLFSS 2017, Marisol Touraine s’est fendu d’une tribune sur son site internet intitulée « En 2017, il n’y aura plus de ‘trou de la sécu’. La gauche fait le job ».

« En 2017, le régime général de la Sécurité sociale sera à l’équilibre pour la première fois depuis 2001 », annonce la ministre de la Santé sur son site internet. Dans les faits, il sera en très léger déficit de 400M d’euros. « Pour un budget de 500Mds d’euros, c’est dans l’épaisseur du trait », souligne-t-elle dans une interview accordée aux Echos.

Concrètement, la branche famille devrait être à l’équilibre. La branche vieillesse dégagera un excédent d’1,6Md d’euros, celle des accidents du travail +0,7M d’euros. La branche maladie resterait déficitaire à -2,6Mds d’euros, contre -4,1Mds d’euros en 2016.

Du côté de la Cour des Comptes, l’optimisme est moins de rigueur. « La tenue effective d’un objectif de progression des dépenses limitée à +1,75 %, notamment après 2017 une fois achevée la réduction des taux de cotisations des praticiens et auxiliaires médicaux, pourrait être rendue plus difficile dans un contexte de remontée de l’inflation, eu égard notamment aux évolutions salariales décidées pour la fonction publique hospitalière et aux résultats des négociations conventionnelles avec les professionnels libéraux de santé », expliquent les Sages dans leur rapport rendu public le 20 septembre.

Ils soulignent par ailleurs le désengagement de l’Assurance maladie de certaines dépenses comme les soins bucco-dentaires et appellent à une meilleure maîtrise des dépenses de santé pour limiter le reste à charges des assurés sociaux et prend l’exemple de nos voisins allemands. « En Allemagne, par exemple, les restes à charge sont plafonnés en fonction des revenus et de la présence ou non d’une maladie chronique, le rôle des complémentaires étant de ce fait beaucoup plus limité qu’en France ».