Top 5 : quand l’assurance joue le jeu

A trois jours de Noël et de l’ouverture des cadeaux par des enfants aux regards émerveillés, devant des jouets par milliers, notre top 5 vous offre un retour sur la semaine sur le thème du jeu, sous toutes ses formes.

Tout en haut de notre hall of fame de la semaine, on retrouve un jeu de dames, et même de grandes dames par leurs chiffres d’affaires. MGEN et Harmonie Mutuelle ont en effet décidé de sceller leur union sous la forme d’une UMG. A elles deux, elles couvriront plus de 7 millions de personnes, soit le même chiffre que le nombre d’unités de Pac Man vendues dans le monde. Un jeu dans lequel le personnage dévore tout sur son passage…

Sur la deuxième marche du podium, et pour la deuxième semaine consécutive, se place notre étude sur la e-réputation avec ce constat : l’assurance la joue un peu trop solo dans un univers ou le mode coopération est de mise. Et oui, dans réseau social, il y a social. Et c’est là que le bât blesse.

De son côté, Néoliane joue et gagne… 70.000 affaires nouvelles pour un chiffre d’affaires total estimé à 21M d’euros en 2014. La filiale de Santiane démontre que la santé ainsi que la prévoyance des séniors, et des TNS est bel et bien son dada. De bon augure selon le courtier alors que l’ANI pourrait rebattre les cartes de ces marchés en 2015 et au-delà.

En quatrième position, vous avez placé Axa. L’assureur flirte avec les frontières du réel et semblerait presque cibler les geeks en intégrant 22.000 de ses agences dans Ingress, un jeu dans lequel virtuel et réel viennent se percuter. Axa proposera des unités de protection – à savoir des boucliers – les plus puissantes de l’univers Ingress. C’est ce qu’on appelle la réalité augmentée.

Pour conclure ce top 5, petit détour du côté de la Macif qui a dévoilé les taux de rendement de ses fonds euros pour 2014. Ils sont en baisse par rapport à 2013 conformément aux règles du jeu, non pas imposées, mais suggérées par Christian Noyer et l’ACPR.