Stratégie : Aviva France envisage une année 2013 en hausse

Aviva France a réalisé une bonne année 2013 avec des hausses de chiffres d’affaires sur toutes les lignes d’activité.

L’année 2013 n’est pas encore terminée qu’Aviva France en tire déjà un bilan satisfaisant. “Tous les secteurs atteignent les objectifs fixés” selon Nicolas Schimel, directeur général de la filiale française d’Aviva, qui évoque même “une année très favorable” en pointant les chiffres de l’assurance-vie.
Sur cette branche, Aviva France réalise une collecte positive à fin novembre d’environ 500M d’euros. Le mix-produit est favorable, avec une hausse de la valeur des affaires nouvelles de 34 et 27% au deuxième et troisième trimestre.

« Même si nous nous concentrons sur la rentabilité, il faut pour cela du volume » a rappelé Nicolas Schimel, mettant en avant des hausses de chiffres d’affaires de 14 et 18% sur les deuxième et troisième trimestre 2013, quand le marché se tenait à 8% selon Aviva France.

La part d’UC est également en hausse, avec 11 à 18% de ce compartiment dans les affaires nouvelles. Surtout, la prévoyance apporte sa pierre à l’édifice, avec une hausse de 23% de la valeur des affaires nouvelles. Aviva France avait particulièrement ciblé les UC et la prévoyance, des produits à fortes marges, malgré la présence dans son activité du produit Afer et d’une clientèle plutôt tournée vers le fonds euros.

Dans les éléments de stratégie dévoilés par Nicolas Schimel, l’amélioration du mix-produit est également importante pour la clientèle Afer. “L’Afer doit passer du succès des fonds euros à une offre renouvellée avec plus d’unités de compte” a prévenu le directeur général. Aviva prépare même l’arrivée du contrat eurocroissance qui, selon lui, “colle parfaitement aux attentes des clients Afer“. Des placements plus longs avec une meilleure rentabilité ne serait donc pas pour déplaire aux adhérents de l’association d’épargnants. Ce contrat eurocroissance pourrait être prêt rapidement et commercialisé dès “la rentrée, en septembre” si les pouvoirs publics le permettent.

Enfin, en assurances de dommages, Aviva France continue de grignoter des parts de marché. Les chiffres d’affaires sont en hausse, portés par l’activité des agents généraux et par celle d’Eurofil, la filiale de vente directe, qui a réalisé “près de 60.000 nouveaux contrats depuis le début de l’année 2013“. Avec une hausse de 6% en moyenne à chaque trimestre en dommages et santé, Aviva France reste en bonne position alors que le ratio combiné se situe lui à 97,1%. Le développement du direct et du dommages en général chez Aviva France sont toujours dans la stratégie de l’assureur qui veut poursuivre sa capacité à proposer une gamme complète de produits. Pour ce faire, l’assureur vise un total de 1.000 agents d’ici à 2015, “dans des zones urbaines si possible“, contre 902 actuellement.