Retraite complémentaire : Fin des négociations entre Klésia et IRP Auto

Le groupe de protection sociale Klésia annonce la fin des négociations exclusives engagées avec IRP Auto pour rapprocher les deux entités.

Le projet d’unification des régimes de retraite complémentaire avait encouragé IRP Auto et Klésia à se rapprocher. Ils annonçaient leurs fiançailles en mai 2016. Presque un an plus tard, le groupe Klésia annonce la fin du projet de rapprochement. « Les difficultés à surmonter, conjuguées à la lenteur d’un processus qui s’étalerait jusqu’en 2022 génèrent un niveau d’incertitude préjudiciable aux intérêts de Klésia, de ses salariés, de ses clients. Klésia et IRP Auto resteront donc des acteurs distincts tout en conservant l’un pour l’autre un très grand respect », déclare Klésia dans un communiqué.

La rupture entre Klésia et IRP Auto pourrait relancer Alliance Pro. Le projet d’alliance professionnelle est né en 2013 pour répondre aux exigences d’unification des régimes de retraite complémentaires qui prévoit que les groupes de protection sociale doivent réaliser au minimum 10% de l’activité Agirc-Arrco, ou démontrer qu’ils ont des performances de gestion au moins égales à la moyenne. Alliance Pro devait permettre aux groupes Agrica, Audiens, B2V, IRP Auto, Lourmel et Pro BTP de mutualiser l’outil informatique pour la gestion de la retraite complémentaire.

Mais le projet de mutualisation s’est heurté à la défection d’IRP Auto, qui annonçait en mai dernier son projet de rapprochement exclusif avec Klésia. Agrica avait également fait cavalier seul, en mettant en avant ses bonnes performances de gestion. La fin du rapprochement avec Klésia pourrait donc encourager le retour d’IRP Auto dans l’Alliance pro.