Résultats semestriels : Swiss Re plombé par les cat’ nat’

Le réassureur a présenté un bénéfice net en baisse de 17%, impacté par les catastrophes naturelles.

Le réassureur helvétique Swiss Re a publié vendredi un bénéfice net en baisse de 17% pour le premier semestre à 1,8 milliard de dollars (1,6 milliard d’euros), plombé par un plus grand nombre de catastrophes naturelles. Sa division de réassurance générale a vu son bénéfice chuter de 32% à 870 millions de dollars, a indiqué le groupe zurichois dans un communiqué, sous le poids des incendies au Canada, des tremblements de terre au Japon, ainsi que des inondations en Europe.
Sur le seul deuxième trimestre, les pertes liées aux catastrophes naturelles se sont chiffrées à 350 millions de dollars, a-t-il précisé.
Cette division a vu son ratio combiné, un indicateur de la rentabilité des assureurs, remonter à 97,2%, contre 88,3% un an plus tôt, alors que le nombre de catastrophes naturelles avait été modeste. Lorsque ce ratio, qui compare la somme des frais de gestion ainsi que les coûts des sinistres au montant des primes encaissées, se situe en dessous de 100%, les compagnies d’assurance et de réassurance se situent en terrain bénéficiaire.
Les primes encaissées ont cependant augmenté de 11,3% à 8,1 milliards de dollars, sous l’impulsion de grosses transactions aux États-Unis et en Europe, le groupe soulignant que les souscriptions avaient été solides.

Un « contexte exigeant »

« Nous avons réalisé un résultat solide malgré un contexte exigeant au deuxième trimestre, marqué par un environnement macroéconomique difficile et des pertes plus élevées sur les catastrophes naturelles« , a déclaré Christian Mumenthaler, le nouveau directeur général, dans un communiqué. Il a souligné qu’il s’agissait de la première fois depuis des années que la réassurance devait faire face à un tel nombre de dégâts plus conséquents sur un seul trimestre.
En mai, un incendie monstre avait ravagé une partie de Fort McMurray, au nord de l’Alberta, constituant la catastrophe naturelle la plus chère de l’histoire du Canada. La division dédiée aux solutions aux entreprises a quant à elle vu son bénéfice dégringoler de  78% à 55 millions de dollars, plombés par deux gros dommages aux Etats-Unis. A 09H45 GMT, le titre se replie de 0,61% à 81,75 francs suisses alors que le SMI, l’indice des valeurs phares de la place suisse, s’apprécie de 0,37%.