Résultats 2017 : Le bénéfice net de Swiss Re plonge

Logo de Swiss Re

Le réassureur suisse Swiss Re a vu son bénéfice plonger de 91% en 2017 à 331 millions de dollars (268 millions d’euros) sous le poids des catastrophes naturelles, le coût des dédommagements ayant atteint 4,7 milliards de dollars.

L’année 2017 a été une des plus coûteuse pour les assureurs, entre le cyclone Debbie qui s’était abattu sur l’Australie, les ouragans Harvey, Irma et Maria, les tremblements de terre au Mexique et les incendies en Californie. Les coûts des indemnisations pour sa division de réassurance dommages s’élèvent à 3,7 milliards de dollars, a indiqué le groupe zurichois dans un communiqué, son ratio combiné remontant à 111,5%.

Cet indicateur qui rapporte le montant des primes encaissées aux remboursements effectués permet de jauger la rentabilité des assureurs. S’il est supérieur à 100, ils se trouvent en terrain déficitaire. La division de solution aux entreprises de Swiss Re à quant à elle assumé 1 milliard de dollars de frais liés aux catastrophes naturelles.

Si ces coûts se sont soldés par une perte nette de 413 millions de dollars pour sa division de réassurance dommages, la plus grosse en terme de contribution aux bénéfices, sa division de réassurance vie et santé a cependant dégagé un profit de 1,1 milliard de dollars, qui a permis au groupe de maintenir ses comptes annuels dans le vert. “2017 a clairement été une année difficile pour le secteur”, a reconnu Christian Mumenthaler, son directeur général, cité dans le communiqué. “Cependant, nous pensons que les perspectives pour notre secteur sont maintenant plus positives qu’elles ne l’ont été durant les quatre dernières années”, a-t-il jugé.

Après les catastrophes naturelles, les tarifs ont augmenté de 2% lors des renouvellements de contrats en janvier, les volumes de primes augmentant de 8%. Pour 2017, Swiss Re va reverser à ses actionnaires un dividende de 5 francs suisses par action, contre 4,85 francs suisses l’année précédente, et proposer un nouveau programme de rachat d’actions de 1 milliard.

Swiss Re est actuellement en discussion avec le groupe japonais Softbank en vue d’une éventuelle entrée dans son capital.