Résultats 2016 T2 : Aegon affiche une perte nette de 385M d’euros

L’assureur néerlandais Aegon a publié jeudi une perte nette de 385 millions d’euros au deuxième trimestre 2016, principalement en raison d’une perte comptable de 628 millions d’euros sur la cession des comptes viagers au Royaume-Uni.

Le chiffre d’affaires a toutefois augmenté de 18% à 2,77 milliards d’euros, contre 2,34 milliards à la même époque l’année dernière. « Alors que je suis ravi du développement de notre situation de capital, nos résultats du second trimestre n’ont pas répondu à nos attentes », a souligné le directeur exécutif Alex Wynaendts. « Les gains ont été affectés par des taux d’intérêts exceptionnellement bas, des sinistres dans nos branches vie et santé aux Etats-Unis et la perte comptable de la cession de notre portefeuille viager britannique. »

Le groupe avait annoncé au premier trimestre la cession de deux-tiers des comptes viagers en Grande-Bretagne. La perte nette est également plombée par une dépréciation d’actifs dite « de juste valeur » de 378 millions d’euros, causée par « la sous-performance d’investissements alternatifs, la volatilité des fonds propres et des taux d’intérêts aux Etats-Unis et les couvertures de taux d’intérêt aux Pays-Bas », a indiqué Aegon dans un communiqué.

Par ailleurs, les gains réalisés sur investissements d’un montant de 229 millions d’euros sont le résultat d’un rééquilibrage du portefeuille restant d’investissements au Royaume-Uni et des gains issus d’ajustements dans la gestion d’actifs-passifs aux Pays-Bas, a précisé l’assureur.

L’année dernière à la même période, le bénéfice net s’élevait à 319 millions d’euros. Les assurances-vies ont chuté de 11% à 244 millions d’euros, « résultat d’une attention particulière sur la rentabilité », tandis que les assurances générales et « accident et santé » ont baissé de 9% à 226 millions d’euros, principalement à cause d’une baisse de production aux Etats-Unis. « Nous mettons sur pied des mesures supplémentaires pour améliorer les gains à l’avenir, y compris en accélérant notre programme ambitieux de réduction des frais en cours actuellement à travers notre entreprise », a précisé M. Wynaendts.