Résultats 2015 S1 : Le bénéfice net d’Aviva impacté par l’intégration de Friends Life

Le groupe britannique d’assurances Aviva a fait état jeudi d’une baisse de 38% de son bénéfice net au premier semestre, à cause de coûts exceptionnels liés en partie à l’intégration de son ex-concurrent Friends Life.

Entre le 1er janvier et le 30 juin, Aviva a dégagé un bénéfice net de 464 millions de livres (665 millions d’euros). L’assureur a expliqué avoir déboursé quelque 172 millions de livres en coûts d’intégration et de restructuration, dont près des deux-tiers en lien avec l’absorption du groupe d’assurance-vie Friends Life qui a fait passer le nombre de clients d’Aviva à quelque 34 millions de personnes dans le monde.

Cette acquisition, concrétisée le 10 avril dernier par un échange d’actions ayant valorisé Friends Life à plus de 5 milliards de livres (7 milliards d’euros), permet à Aviva, très international, de se renforcer sur son marché domestique britannique, où Friends Life dispose de l’essentiel de son activité.

“L’intégration de Friends Life est en avance sur le calendrier et nous avons déjà réalisé 63 millions de livres de synergies après trois mois”, a expliqué le directeur général d’Aviva, Mark Wilson, arrivé à la tête du groupe il y a deux ans suite à une fronde des actionnaires contre les mauvaises performances de l’ancienne direction.

“C’est encourageant mais nous sommes encore très loin du but”, a ajouté M. Wilson, pour qui l’acquisition de Friends Life constitue un pari audacieux, après avoir restructuré Aviva via des ventes d’activités et des suppressions d’emplois. Environ 1.500 suppressions d’emplois supplémentaires étaient d’ailleurs prévues dans le cadre de l’absorption de Friends Life pour Aviva qui emploie au total un peu plus de 30.000 employés.

Sur le plan de l’activité opérationnelle, Aviva a souligné avoir fait des progrès sur le marché de l’assurance-vie, une activité tirée par la contribution de sa nouvelle entité Friends Life. Dans le domaine de l’assurance non-vie et de l’assurance santé, les profits du groupe ont augmenté, dopés par des conditions climatiques favorables et une meilleure politique de prix.

Au final le bénéfice opérationnel d’Aviva a grimpé de 9%, à 1,170 milliard de livres (1,675 milliard d’euros). M. Wilson a souligné qu’il souhaitait pouvoir servir davantage de produits d’assurance variés aux clients du groupe, qui souscrivent en moyenne 1,7 produit par consommateur, un chiffre que le patron d’Aviva voudrait élever à plus de 3 produits par tête.

Le groupe a annoncé une hausse de 15% du dividende semestriel versé aux actionnaires, à 6,75 pence par titre.