Résultats 2015 : Porté par ses résultats, Monceau Assurances met l’accent sur l’international

Quelques jours avant son assemblée générale, Monceau Assurances a annoncé des résultats s’élevant à 140 M€ avant impôts pour un chiffre d’affaires de 677 M€ et un ratio combiné brut à 97,2 % à l’issue de 2015. Une année qualifiée de « remarquable » par Gilles Dupin, président directeur général du groupe.

A l’international, trois impulsions ont été données par Monceau Assurances. Le groupe s’était fixé l’objectif de développer une gamme de produits vie diffusés dans le cadre de la libre prestation de services (LPS). Celui-ci s’est concrétisé mi-octobre par l’acquisition de Vitis Life, filiale du groupe européen KBL European Private Bankers. Etabli au Luxembourg, Vitis Life opère en Belgique, en France, en Italie, en Espagne et aux Pays-Bas. Cet assureur vie gère 2 Md€ d’encours, quasi-exclusivement en unités de compte pour un chiffre d’affaires 2015 de 263 M€. L’intégration de Vitis Life a fait bondir de 80 % le chiffre d’affaires de Monceau Assurances.
Le 11 juin, Monceau Assurances a signé un accord avec la coopérative belge NewB sur les segments vie et IARD. Le groupe a ainsi été sélectionné en tant que partenaire exclusif de NewB pendant 10 ans.

Par ailleurs, parce que la rentabilité prévisionnelle est supérieure à celle du quartier central des affaires à Paris, la Mutuelle Centrale de Réassurance, entité du groupe, a acquis un immeuble de 8.500 m2 à Luxembourg et un autre à Padoue, en Italie, dont le taux de rendement est proche de 7 %.
Au chapitre de la gestion des portefeuilles et en cette période de tension sur les taux longs et de poussée inflationniste, Monceau Assurances a pour volonté de se maintenir à l’écart des taux fixes, est attentif au risque crédit et fait preuve de méfiance vis-à-vis du risque souverain. En conséquence, le groupe limite les investissements sur les obligations indexées souveraines longues, « faute de mieux », comme l’a indiqué Gilles Dupin, et il a renforcé son patrimoine immobilier, a investi sur des actions et autres biens réels et a maintenu des volants de trésorerie. Résultat : fin 2015, son fonds en euros Dynavie était composé à 52,4 % d’obligations (vs. 73 % fin 2008), d’OPCVM actions à 15,4 % et de convertibles à 10,8 % (vs. 10 % fin 2008). Au titre de 2015, le taux de rendement de Dynavie a été de 3,27 %, soit une très belle performance dans le contexte financier actuel.

Alors que les autorités de tutelle avaient originellement approuvé le nombre d’adhérents de la Société de Réassurance Mutuelle, le groupe a été sanctionné en mars 2016 et condamné à une amende de 100.000 €. En cause : le fait d’avoir attendu janvier 2014 pour porter de trois à sept le nombre des adhérents de cette entité. En vue de contester cette décision, Monceau Assurances a saisi à nouveau le Conseil d’Etat en mai. Enfin, dans le cadre des exigences liées à Solvabilité II, Monceau Assurances a dû revoir la gouvernance de Capma & Capmi, spécialisée en retraite et en assurance vie. Six nouveaux administrateurs ont été nommés.