Rapprochement : GPM et MNH donnent naissance à Viverem

VIDEOS – Groupe Pasteur Mutualité et MNH se rassemblent dans une une UMG baptisée Viverem Groupe avec pour ambition de se développer sur leur cœur de cible et au-delà des frontières hexagonales.

Ce futur mastodonte pèsera 1,1Md d’euros de chiffre d’affaires, 1Md d’euros de fonds propres, pour 1,3 million de personnes protégées et 1.600 collaborateurs. Sur le même segment, mais pas les mêmes populations, Groupe Pasteur Mutualité et la MNH ont donc décidé de se regrouper au sein d’une Union mutualiste de groupe, forme combinante.

Couvrir tous les besoins des professionnels de santé

Combiné est le leitmotiv de se regroupement. Combiner les offres entre celles proposées par la MNH, mutuelles santé, et celles proposées par GPM, groupe mutualiste d’assurance. Mais aussi combiner les populations. Historiquement, le portefeuille de la MNH se compose plutôt d’infirmiers et d’aides-soignants quand celui de Groupe Pasteur Mutualité est plus porté sur les médecins libéraux.

Avec une jambe mutuelle santé, une jambe mutuelle d’assurance et une jambe bancaire du côté de la MNH, le futur groupe espère couvrir l’ensemble des besoins assurantiels et bancaires de son cœur de cible. Soumis à la concurrence d’autres assureurs qui chassent sur leurs terres, la création de Viverem Groupe devrait permettre de faire reculer les frais de gestion en réalisant des économies d’échelles et ainsi infléchir les tarifs, même si la bataille du prix n’est pas l’axe de conquête principal. “Nous misons avant tout sur le qualitatif”, souligne Gérard Vuidepot, président de la MNH.

 

Une stratégie de marques par poche de développement

La stratégie de l’entité reste d’ailleurs de se concentrer sur son cœur de cible. “Nous sommes des mutuelles affinitaires et nous comptons bien le rester”, indique Sylvain Chapuis, directeur général de la MNH. Le développement passera donc par le développement sur les professionnels de santé et à l’international. Sans donner précisions, il semblerait que l’Espagne et la Belgique aient les faveurs de Viverem de par leurs modèles d’assurance proches de celui de la France.

La marque Viverem sera d’ailleurs utilisée dans ce cadre là. Les noms GPM et MNH n’ont pas vocation à disparaître. “Elles sont installées et connus des professionnels de santé. Elles doivent demeurer”, explique Michel Cazaugade, président de GPM. Elle pourrait en outre être utilisées pour développer l’auto dans cette stratégie à 360° qui consiste à couvrir tous les besoins des sociétaires.

 

Côté gouvernance, Gérard Vuidepot sera le premier président du groupe pendant deux ans, avant de passer le relais à son homologue Michal Cazaugade selon le principe d’une présidence tournante. Validé à plus de 95% par les deux assemblées générales le dossier doit maintenant passer entre les mains de l’ACPR pour une validation espérée avant le 1er janvier 2016. L’UMG est ouverte à d’autres acteurs désireux de la rejoindre avec pour ambition de devenir le leader incontournable du monde de la santé et du social d’ici à 5 ans.