Prospective : Pour les assureurs, la voiture autonome n’est pas pour demain

Une étude menée par KPMG révèle que les assureurs américains considèrent que la voiture autonome, n’est pas pour tout de suite. Seuls 10 % d’entre eux ont développé une stratégie pour ce marché. 

Alors que les Google Cars roulent déjà sur les routes californiennes, les assureurs ne paraissent toujours pas les prendre au sérieux. En effet, selon une étude du cabinet de consultants KPMG seuls 10 % des assureurs américains ont préparé un plan stratégique pour les voitures autonomes.

Les assureurs considèrent que la voiture sans conducteur n’aura que peu d’impact sur le marché dans les dix prochaines années. Ils seraient 84% à partager cet avis, et même 23% à admettre ne pas connaître le marché.

Cependant 74% des assureurs estiment ne pas être préparés à l’arrivée des véhicules sans conducteur. Ils vont pourtant bousculer plusieurs produits et notions d’assurance du secteur de l’assurance automobile. Notamment en responsabilité civile pour 94%.

L’impact sur le coût des réparations sera également sensible. La technologie qu’ils impliquent va en effet faire monter le coût des pièces de remplacement. En revanche, les assureurs considèrent que le nombre des sinistres devrait baisser. Selon KPMG ce recul avoisinerait 40% en 27 ans, soit entre 2013 et 2040, ce qui devrait entraîner une baisse des cotisations.

Par ailleurs, l’émergence des voitures autonomes serait suivie par l’arrivée de nouveaux concurrents par exemple Google qui proposerait l’outil (la Google Car), un fournisseur de données et un distributeur d’assurances. D’ailleurs, le géant du net, après avoir fait une tentative d’incursion sur le marché des comparateurs d’assurance en Europe et s’être rétracté, a lancé début 2015 un comparateur d’assurance automobile dans 26 états aux Etats-Unis.