Perspective : Fitch pessimiste pour le secteur de l’assurance en France

L’agence de notation Fitch Ratings a abaissé sa perspective pour le secteur de l’assurance français de stable à négative, tout en maintenant les perspectives des notes individuelles des entreprises du secteur à stable, selon un communiqué publié mercredi.

L’agence dit s’attendre à une détérioration en 2016 de “la croissance des primes et de la rentabilité” des principaux assureurs dans l’Hexagone (Allianz, Axa, Coface, GAN, Generali, Groupama).

En revanche, l’agence souligne qu’elle a maintenu à stable les perspectives des notes individuelles attribuées à ces mêmes groupes. “La majorité des assureurs français notés par Fitch font partie de grands groupes d’assurances internationaux et diversifiés dont les notations ne reflètent pas nécessairement les tendances sous-jacentes du secteur français de l’assurance”, explique en effet l’agence.

Premier facteur, des “tarifs sous pression”, estime Fitch, qui devraient “augmenter légèrement” en 2016 “après deux ans de forte hausse des prix”. En effet, la concurrence entre les produits d’assurance associée aux effets de la loi Hamon permettant aux souscripteurs de résilier leurs contrats avant la date anniversaire sont “susceptibles de réduire les marges et d’ajouter une pression tarifaire”, argumente Fitch.

Par ailleurs, l’agence prédit un affaiblissement de la croissance des primes pour les assureurs en raison du développement des offres à bas prix qui attirent de plus en plus les souscripteurs. L’agence anticipe que ces faibles augmentations de tarifs, la “concurrence rude” entre les principaux acteurs du secteur et les “changements réglementaires” à venir, tel que l’entrée en vigueur de Solvabilité II (le nouveau cadre réglementaire de l’assurance), “réduira le niveau de rentabilité atteint par les assureurs français en 2016”.