Participation : La Maif prend le contrôle opérationnel de Château Dauzac

La direction opérationnelle de Château Dauzac, dans le Bordelais, grand cru classé 1855, est désormais assurée directement par la compagnie d’assurances Maif, après le retrait des Vignobles André Lurton, ont annoncé les deux entreprises mardi.

“La Maif, propriétaire unique du domaine à travers sa filiale, la société anonyme Château Dauzac depuis le rachat du Château en 1988, se trouve désormais seule à la tête de la société d’exploitation, voyant sa participation passée à 100% du capital”, annonce-t-elle dans un communiqué.

Les Vignobles André Lurton avaient une participation de 42% dans le capital de la société depuis 1992 et ont aidé la Maif à remettre le cru sur la place de Bordeaux. Depuis le rachat par la Maif, les vignes puis les chais avaient été remis d’aplomb.

Les Vignobles André Lurton resteront cependant les négociants de Château Dauzac, comptant quelque 45 hectares dont 42 en Appelation d’Origine Contrôlée (AOC) Margaux. Le directeur général des Vignobles André Lurton, Pascal Le Faucheur, a pour sa part déclaré à l’AFP que l’entreprise avait décidé de céder sa participation en tablant sur un recentrage “stratégique” sur le domaine familial comptant une dizaine de châteaux et 600 hectares dans le Bordelais. Il a évoqué en particulier le Château La Louvière (Pessac-Léognan) et Couhins-Lurton, cru classé de Graves.

Les premières vignes de Château Dauzac remontent au Moyen-Âge, lorsque les moines bénédictins de l’Abbaye de Saint-Croix ont contribué au développement du vignoble dans tout ce secteur du Médoc.