Pacte de responsabilité : le secteur de l’assurance s’engage sur 38000 embauches

Le patronat des assurances et la CFDT ont conclu un accord dans le cadre du pacte de responsabilité, prévoyant l’embauche de 38.000 personnes d’ici à 2017, a annoncé vendredi le syndicat majoritaire dans la branche.

L’accord “engage les sociétés et les mutuelles d’assurances sur 38.000 embauches d’ici 2017”, écrit dans un communiqué la CFDT, première organisation syndicale dans les deux secteurs. Il sera signé “très prochainement”, probablement en début de semaine prochaine, a précisé à l’AFP une source interne. La signature de la CFDT suffit pour valider l’accord, son taux de représentativité dépassant les 30%.

La branche des assurances emploie environ 147.000 personnes

La CFDT se félicite des “engagements concrets” en matière “de recrutements, d’insertion et d’employabilité” contenus dans l’accord, qui “s’étend sur toute la durée du pacte de responsabilité, jusqu’en 2020”. Le patronat s’engage à recruter davantage d’alternants afin “de porter leur nombre à 5.000 en 2017“, selon la CFDT. Les entreprises devront également transformer “au moins 20%” des contrats d’alternance en CDI.

Le nombre de séniors embauchés sera par ailleurs “revu à la hausse et les contrats de génération majorés de 20% par rapport à l’objectif initial”, détaille le syndicat. Des efforts seront également fournis sur l’insertion des jeunes éloignés de l’emploi et des personnes en situation de handicap, selon la CFDT.

En attendant de nouvelles négociations

“Nous sommes heureux que le dialogue social dans notre branche ait ainsi prouvé sa maturité et son efficacité”, ont réagi auprès de l’AFP Bernard Spitz et Pascal Demurger, président et vice-président de l’Association française de l’assurance (AFA). “C’est une signature importante obtenue dans un contexte difficile” qui “traduit une volonté commune d’avancer concrètement et de s’engager dans la durée”, relèvent les dirigeants de l’AFA, qui regroupe les fédérations des sociétés d’assurances (FFSA) et des mutuelles d’assurances (GEMA).

De nouvelles négociations auront lieu pour la période 2018-2020 pour que les mesures soient “adaptées au futur contexte économique et social”, a précisé la CFDT.

Le pacte de responsabilité prévoit d’accorder 40 milliards d’euros aux entreprises en baisses de cotisations et d’impôts, en contrepartie d’engagements en matière d’emploi. La métallurgie et la chimie ont été les premières branches à avoir conclu des accords.