Optique : La FNMI sur la même ligne que la Cour des comptes pour l’ouverture des réseaux de soins

Après la publication des recommandations de la Cour des comptes pour faire baisser les prix en optique et audioprothèse, la FNMI dispose d’un important appui pour ouvrir les réseaux de soins.

La Fédération nationale de la Mutualité interprofessionnelle (FNMI) s’engouffre dans la brèche ouverte par le rapport de la Cour des comptes, mardi 17 septembre, sur l’Assurance maladie. La Cour dénonçait l’inflation des prix en optique et audioprothèse, prônait des mesures d’économies jusqu’à envisager “un éventuel retrait” dans l’optique corrective.

La FNMI indique dans un communiqué qu’elle “partage l’essentiel de l’analyse” dont l’idée de renforcer l’action des réseaux de soins en y faisant intervenir les mutuelles qui ne peuvent pas encore en faire bénéficier leurs adhérents pour faire baisser les prix.

Appel à l’ouverture des réseaux de soins

Les mutuelles interprofessionnelles n’ont eu de cesse de prôner l’ouverture aux mutuelles de la possibilité d’établir des prestations différenciées lorsque leurs adhérents choisissent de recourir à un professionnel ou un établissement conventionné, à l’instar des autres organismes d’assurance complémentaire santé“, explique la FNMI.

Le projet de loi devant permettre l’ouverture de réseaux de soins aux mutuelles a adopté par le Sénat le 24 juillet. La FNMI presse désormais les députés de faire de même.

En optique, la Cour des comptes rappelait que les complémentaires santé dont les mutuelles remboursent 68,4% des frais contre 3,6% pour la Sécu et 26,6% en reste à charge. La FNMI représente 27 mutuelles soit 9M d’adhérents.