Nomination : AIG recrute un PDG spécialiste des restructurations

L’assureur américain AIG, sous la pression d’un investisseur activiste, a annoncé lundi la nomination d’un spécialiste des restructurations au poste de PDG, qui est en outre un lieutenant de son ancien patron historique Maurice « Hank » Greenberg.

Brian Duperreault, 70 ans, prend immédiatement les rênes du groupe, qui était en quête d’un dirigeant depuis la démission inattendue en mars de Peter Hancock, est-il précisé dans un communiqué.

A Wall Street, le titre gagnait 1% à 61,60 dollars dans les échanges électroniques une demi-heure avant l’ouverture de la séance. « Brian a passé sa carrière entière dans l’assurance. Il a travaillé pendant 21 ans pour AIG où il a d’ailleurs débuté sa carrière et connaît donc très bien l’entreprise« , explique Douglas Steenland, le président du conseil d’administration. Avant cette nomination, M. Duperreault était le PDG de l’assureur américain Hamilton Insurance Group. Il est présenté dans l’industrie de l’assurance comme un expert des restructurations : après son départ d’AIG en 1994, il a fondé l’assureur ACE Group, devenu depuis un important concurrent d’AIG.

Lorsqu’il prend la tête du groupe Marsh & McLennan Companies en 2008, l’entreprise est plombée par une affaire d’appels d’offres faussés. Sa réputation est dégradée mais Brian Dupperreault parviendra à nouer un accord à l’amiable de 850 millions de dollars avec le procureur de l’État de New York, ce qui permettra à la société de tourner la page et de repartir de l’avant.

La situation est toutefois différente chez AIG, qui fait face à une intense concurrence de ses compatriotes et rivaux mais est également sous la pression de l’investisseur activiste américain Carl Icahn pour se scinder en trois entités distinctes et doper les dividendes versés aux actionnaires.

Opposé à ce démantèlement, le PDG démissionnaire Peter Hancock avait annoncé en janvier 2016 un plan stratégique reposant sur une vaste restructuration visant à céder des actifs jugés non stratégiques, à réduire les coûts et à distribuer quelque 25 milliards de dollars aux actionnaires. Dans cette optique, AIG a annoncé début mai un plan de rachat de ses propres actions de 2,5 milliards de dollars, ce qui portait à quelque 18 milliards de dollars au total depuis 2016 la rémunération versée à ses actionnaires.

La nomination de Brian Dupperreault semble replonger AIG dans son passé glorieux puisqu’il est un ancien lieutenant de Maurice « Hank » Greenberg, qui a dirigé AIG d’une main de fer pendant 37 ans avant son éviction en 2005.