Inondations : Ségolène Royal souhaite que les assureurs remboursent « sans barguigner »

La ministre de l’Environnement Ségolène Royal a appelé mardi les assureurs à indemniser au plus vite et sans difficultés les victimes des intempéries.

« Il y a 1.300 communes qui ont déposé un dossier de demande de (classement en) catastrophe naturelle » et « cela va permettre une indemnisation plus rapide », a estimé la ministre sur RTL. « Les entreprises et les particuliers qui ont des dégâts ont dix jours pour faire leur déclaration, ils sont automatiquement remboursés par les assurances », a-t-elle assuré, près de neuf jours après le début des intempéries qui ont fait quatre morts, 24 blessés et des dégâts dont le coût pourrait dépasser le milliard d’euros.

« Les assurances jouent le jeu, elles doivent jouer le jeu » mais « il faut toujours les aiguillonner », a toutefois affirmé Ségolène Royal. « C’est toujours plus difficile de lâcher de l’argent que d’en encaisser », a jugé l’ancienne candidate socialiste à la présidentielle en 2007. « Elles ont reçu des primes, il faut maintenant qu’elles paient les indemnités », a-t-elle ajouté au sujet des compagnies d’assurance.

« Tout est couvert par ces indemnisations: à la fois les dommages matériels, les coulées de boue, les chocs mécaniques, les frais de pompage, de nettoyage, de désinfection des locaux », tout comme « les dommages dus à l’humidité et à la condensation consécutives à la stagnation des eaux dans les locaux », a résumé la ministre de l’Environnement.

« Il reste une franchise de 380 euros pour les biens de particuliers et de 10% du montant des dommages pour les biens professionnels », a souligné Ségolène Royal. Elle espère au final que les assureurs « jouent le jeu et remboursent sans barguigner dans les communes qui seront reconnues en communes classées en catastrophe ».