Hervé Houdard : “J’ai privilégié l’avenir de la CSCA à ma personne”

Coup de tonnerre mardi 8 septembre lors du conseil national de la CSCA. Hervé Houdard a démissionné de son poste de président de la chambre à la grande surprise des personnes présentes.

Mardi 8 septembre, la CSCA tient un conseil national. Hervé Houdard prend alors la parole et s’adresse aux membres présents à travers la lecture d’une lettre. Une lettre dans laquelle il annonce sa démission. “Il est important que la nouvelle gouvernance soit nommée rapidement” y écrit-il. Hervé Houdard quitte alors la salle laissant le conseil pantois.

“Hervé a gardé le secret jusqu’au bout”, confie Richard Restuccia, président délégué, au soir de l’annonce. “Je ne voulais pas m’embarquer dans de longues discussions”, explique Hervé Houdard. Ce dernier affirme avoir pris sa décision récemment, “à la fin du mois d’août”, précise-t-il. “J’ai été beaucoup sollicité sur les questions de calendrier et d’avancée du nouveau projet d’union de la CSCA. Je me suis alors dit qu’il était ridicule d’attendre la fin de l’année, puis une période de campagne élective pour donner les clés à la nouvelle équipe.”

Il est vrai que Hervé Houdard avait toujours souligné qu’il ne ferait qu’un seul mandat. “Il fallait un coup d’accélérateur. J’ai considéré que ma démission serait celui-ci. J’ai privilégié l’avenir de la CSCA à ma personne.”

“C’est tout à son honneur, insiste Richard Restuccia. Il a considéré que pour finaliser le projet il devait passer la main. Son intention est louable”. Selon les statuts de la chambre, Richard Restuccia reprend les rênes de la CSCA en attendant l’organisation d’élections. Hervé Houdard conserve lui sa place au sein du conseil national de la CSCA. A noter que ce dernier avait déjà songé à quitter son poste de président à la fin de l’année dernière après l’échec de l’union de la chambre.