Sinistres / Orages : Comment les intermédiaires gèrent-ils les intempéries en Dordogne ?

    Le 2 août dernier en Dordogne, de violents orages ont touché la région de Périgueux. Conséquence, les déclarations de sinistres sont tombées en rafale et les agents généraux ainsi que les courtiers ont eu fort à faire.

    Les agents généraux et courtiers de Dordogne, et plus particulièrement ceux de Périgueux, sont sous tension depuis le passage de violents orages le 2 août dernier. En effet, la grêle, les vents violents et la pluie diluvienne ont entraîné des inondations, des dommages sur les voitures, des chutes d’arbres, des détériorations de toitures… Pour les intermédiaires locaux, ce début de mois d’août, d’habitude très calme, se transforme en cauchemar. Les déclarations de sinistres explosent et certains agents, seuls dans leur agence, sont obligés de veiller au bureau pour pouvoir tout traiter à temps.

    Des expertises groupées

    Emmanuel Collet, agent général Axa, à Thiviers à 30kms de Périgueux n’a pas été le plus touché par les intempéries et pourtant son téléphone n’arrête pas de sonner. “En deux jours, j’ai eu 40 déclarations de sinistres en plus. Je suis seul, donc vous imaginez qu’il y a du travail“.

    La paperasse s’entasse mais le siège d’Axa a essayé d’aider au mieux ses agents. “Nous sommes d’habitude très autonome vis-à-vis de notre siège. Pour ces intempéries, nous avons été bien épaulés et encadrés pour traiter au plus vite les déclarations de sinistres. Je reçois beaucoup de messages du siège qui m’informe sur les nouvelles procédures mises en place. Par exemple, pour faciliter l’expertise, Axa a décidé de regrouper le maximum de voitures dans un même garage pour que l’expert puisse avoir un bon rendement”.

    Des remboursements accélérés

    Le cabinet Galant-Laronze Assurances, basé à Périgueux, est, lui, tellement débordé que son personnel a dû mal à prendre tous les coups de fil. Mais même en cas de crise, le sourire et l’amabilité sont de mise. Une bonne gestion de sinistres permet aussi de fidéliser une clientèle de plus en plus volatile.

    Thierry Bournazel, agent général Gan, à Bergerac, nous explique cette stratégie. “Tout est simplifié. Nous voulons faciliter la vie de nos clients. Par exemple, nous ne leur demandons pas de nous fournir une attestation météo du jour de leur sinistre pour vérifier qu’ils ont bien été touchés”. Monsieur Bournazel explique aussi que pour ces intempéries, un “numéro d’évènement” a été créé en fonction des départements et accolé aux déclarations de sinistres pour que le remboursement ou l’expertise se fassent dans les meilleurs délais.

    Les assureurs au secours des cabinets de courtage

    De son côté, le cabinet de courtage Math-Prevaris à Périgueux a eu la bonne surprise de voir arriver dans son agence des assureurs. “Nous avons reçu l’aide, en particuliers, de Thélem Assurances qui est venu nous donner un coup de main pour que nous puissions traiter les déclarations au plus vite”. Une bonne stratégie de la part de Thélem Assurances car on conseille toujours un acteur que l’on apprécie.

    Crédit Photo : flickr common creative / Ludo29