Generali : Les agents généraux écrivent à Eric Lombard

En prévision de l’entrée en fonction prochaine d’Eric Lombard à la tête de Generali, les agents généraux et le syndicats Triangl’ ont voulu rappelé leur situation au futur directeur général.

Alors que le nouveau directeur général de Generali, Eric Lombard, devrait prendre ses fonctions le 28 octobre prochain, les sujets commencent à affluer sur son bureau. Et les agents généraux en font partie.

Un courrier lui a été envoyé ce 16 octobre de la part de Triangl’, le syndicat des agents généraux Generali. Dans cette lettre, que nous nous sommes procurée, Bernard Jeannot, président du syndicat, revient sur la situation du réseau : “j’aurai apprécié de vous présenter une situation sereine ; ce ne sera hélas pas le cas au regard de ce que vit le réseau des Agents depuis plusieurs années.”

Cela fait trois à quatre ans que nous faisons des efforts pour le redressement des résultats techniques, comme le montre la signature du protocole sur les rémunérations en septembre dernier“, explique Bernard Jeannot, “mais nous attendons maintenant une vraie politique de stabilisation“. Le réseau des agents Generali “a besoin qu’on lui redonne confiance”, explique encore le président.

En cause notamment, les redressements tarifaires brutaux sans accompagnement et sur plusieurs années qui ont pour effet de dégrader les portefeuilles des agents. “La première étape est de faire comprendre à M. Lombard que nous avons besoin de solutions rapides pour donner une bulle d’air au réseau. Les agents qui veulent y croire n’ont pas les moyens de conquérir des clients, nous essayons juste de défendre nos portefeuilles” poursuit Bernard Jeannot qui dresse un tableau bien sombre du réseau Generali. Chute du chiffre d’affaires ne dommages, 50.000 véhicules auraient ainsi été perdus depuis janvier 2013 par des agents qui ne peuvent pas s’aligner sur les devis et conditions proposés par les concurrents.

De l’entrevue prévue le 6 novembre avec Eric Lombard, Bernard Jeannot attend beaucoup mais reste réaliste. “Si sa volonté est de relancer la machine, il aura besoin de voir la situation, mais nous n’avons pas trop de temps à perdre”. Et sur le profil bancassureur du nouveau directeur général, le commentaire est plutôt bienveillant : “j’attends une vision partagée de la valeur client, de la relation client et d’une relance de la production“.

Des réseaux d’agents généraux, celui de Generali semble actuellement le plus en difficulté, de l’aveu même des autres réseaux d’agents. “Toutes les compagnies ont les mêmes problématiques et les mêmes exigences de redressement technique et de rentabilité, mais elles ont installé des politiques pour leurs agents” conclu Bernard Jeannot.

Les discussions ont été houleuses et ce depuis plusieurs années entre la compagnie et les agents généraux Generali. L’arrivée d’un nouveau directeur général pourrait permettre de repartir sur de nouvelles bases entre le réseau et sa compagnie mandante.